Actualités Faits divers 

26 février 2016 à 15h52 par Hélène Hamon

Joué-sur-Erdre : l'homme qui avait tiré sur son cambrioleur sera placé sous contrôle judiciaire dans un monastère

Ce n'est pas commun, le sexagénaire qui avait tué dans sa propriété de Joué-sur-Erdre un homme qui tentait de le cambrioler va être placé sous contrôle judiciaire dans un monastère en attendant son procès en 2017.

RCA
Crédit: -

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes a autorisé vendredi l'homme qui avait tiré sur son voleur à être placé sous contrôle judiciaire dans une abbaye dans l'attente de son procès pour le meurtre du cambrioleur de 19 ans qui s'était introduit sur sa propriété de Joué-sur-Erdre.

 

L'homme, âgé de 61 ans, avait en effet tiré à la carabine le 9 août 2014 sur un jeune homme issu de la communauté des gens du voyage, qui avait pénétré dans sa ferme avec un complice pour y voler un compresseur.

 

En attendant son procès, prévu début 2017 à Nantes, le sexagénaire avait demandé à être placé sous contrôle judiciaire dans ce monastère : catholique pratiquant, l'homme a indiqué qu'il souhaitait y prier et y travailler. "Le travail me manque", avait-il déclaré jeudi lors de l'audience. "J'ai besoin d'être dans un endroit paisible".

 

Quinze jours auparavant, la cour d'appel de Rennes avait demandé une enquête de faisabilité sur cette demande peu banale : il s'agissait principalement de vérifier qu'il y ait assez de réseau pour capter les ondes du bracelet électronique. Le sexagénaire effectuera ainsi des travaux de jardinage, dans ce monastère déjà habilité à recevoir des détenus.

 

Menacé en détention par des membres de la communauté des gens du voyage, le mis en cause était jusqu'alors placé à l'isolement pour assurer sa sécurité.

 

Selon son avocate, il détient même le record de la durée de placement à l'isolement à la maison d'arrêt de Nantes. "Il y est depuis août 2014", avait-elle indiqué à l'audience. "Ce sont des conditions inhumaines sur une telle durée.... Il ne sort même pas en promenade. Ces conditions de détention aggravent sa condition psychique."

 

Une trentaine de moines réside dans cette abbaye.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA