Actualités Région 

7 mai 2015 à 0h00 par La rédaction

Ils subtilisaient les cartes bancaires dans les bars de nuit nantais

<p>Ecoutez le témoignage de l'une des victimes. </p>

RCA
Crédit: -

NANTES, 6 mai 2015 (PressPepper) - Six hommes et femmes de nationalitéroumaine, âgés de 27 à 45 ans, ont écopé mercredi de peines allant de huit moisde prison avec sursis à douze mois de prison ferme, pour avoir volé en douceurles cartes bancaires de plusieurs fêtards dans les bars de nuit nantais fin2013 et début 2014.

Le mode opératoire était à chaque fois le même : les suspects épiaient lecode secret de leurs victimes quand celles-ci réglaient leurs consommations aubar, et subtilisaient leurs cartes sans qu'elles ne s'en rendent compte aprèsqu'elles les aient glissées dans leurs poches. Les cartes bancaires étaientalors utilisées immédiatement après, pour retirer de l'argent liquide dans desdistributeurs automatiques de billets.

Plusieurs milliers d'euros avaient été dépensés les jours suivants dans lescommerces nantais... ou bien dans ceux de la Baule les dimanches et joursfériés, quand les premiers étaient fermés. Des "polos Ralph Lauren"ou des "iPhone 5" avaient par exemple été retrouvés chez lessuspects, malgré leurs ressources modestes. Des mandats-cash avaient aussi étéenvoyés en Roumanie, à des membres de leurs familles.

Ecoutez le témoignage de l'une des victimes, Aline, 23 ans.


Tous avaient pu être identifiés grâce aux images de vidéosurveillance desdistributeurs automatiques de billets, sur lesquelles on pouvait en voirrevenir certains à plusieurs reprises.

La peine la plus lourde a été infligée au final à Victor A., 32 ans, quiavait déjà été condamné huit fois. L'argent volé lui servait à "payer sonloyer et rembourser des dettes à sa soeur", affirme son avocat.

Ayant déjà fait pratiquement quatre mois de détention provisoire dans lecadre de ce dossier, l'homme a été convoqué à l'issue de l'audience devant unjuge d'application des peines (JAP), qui décidera des modalités d'exécution deses huit mois restants (incarcération, semi-liberté, bracelet électronique...).

Lui et ses complices devront aussi rembourser près de 3.500 �?� aux troisvictimes qui s'étaient constituées parties civiles à l'audience. Un septièmeprévenu a pour sa part été relaxé au bénéfice du doute, le tribunal n'étant pascertain qu'il connaissait l'origine frauduleuse de la carte bancaire qu'ilavait utilisée./GF (PressPepper)

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informationscontenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans leconsentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenants'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code dela Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA




LE SUPPLÉMENT




CONTACTER LA REDACTION