Actualités Pays-de-la-Loire 

13 février 2016 à 10h08 par Valentin Esteve

Ils avaient commis 3 cambriolages en 3 jours

Un cambriolage lundi à Saint-Julien-de-Concelles et puis deux autres mercredi à Haute-Goulaine : deux ressortissants roumains ont été condamnés à de la prison ce vendredi à Nantes.

RCA
Crédit: -

Deux ressortissants roumains ont été jugés vendredi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Nantes, pour avoir commis un cambriolage lundi dernier à Saint-Julien-de-Concelles puis deux autres mercredi à Haute-Goulaine.

 

Âgés de 20 et 39 ans, habitants respectivement dans des camps à Rezé et à Nantes, ils comparaissaient après avoir été interpellés en milieu de semaine sur le périphérique nantais, à bord d'un Citroën Picasso, en compagnie d'un mineur, les gendarmes ayant été alertés par un voisin de la première victime à Haute-Goulaine.

 

Eva*, qui habite rue de Bretagne, venait en effet d'être cambriolée pour la troisième fois en trois ans : elle avait été délestée en son absence d'un ordinateur, d'une tablette, d'un téléphone portable ou encore d'une montre. Un autre ordinateur, un appareil photo numérique, des montres et des bijoux avaient également été dérobés le même jour chez Myriam*, une autre habitante de la commune.

 

"Je regrette vraiment"

 

"On était parti chercher du travail, mais le mineur a vu une maison entrouverte... On s'est donc arrêtés", a expliqué à l'audience l'un des accusés. "J'étais désespéré, car je n'avais plus de quoi donner à manger aux enfants. Je regrette vraiment."

 

Les enquêteurs ont alors fait le rapprochement avec le vol d'un autre ordinateur, commis deux jours plus tôt à Saint-Julien-de-Concelles, chez Violette*. Mais le tribunal correctionnel de Nantes a finalement décidé de relaxer les deux prévenus pour ces derniers faits, faute de preuves.

 

Jusqu'alors inconnus de la justice française, ils ont écopé de six mois de prison avec sursis pour le plus jeune, et sept avec sursis pour le plus vieux. Une audience sur intérêts civils aura lieu le 9 septembre pour fixer le montant définitif des dommages et intérêts qu'ils devront verser à leurs victimes./GF (PressPepper)

 

* : prénoms d'emprunt.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA