Actualités Sports 

27 avril 2016 à 16h53 par Hélène Galiana

Euro 2016 : Pornichet dit « Trevlig vistelse » aux Suédois

A un mois et demi de l’Euro de football, la ville de Pornichet se prépare à accueillir la sélection suédoise, emmenée par Zlatan Ibrahimovic. L’équipe et le staff séjourneront à partir du 8 juin au Château des Tourelles, privatisé pour l’occasion. Mais l’accès à la plage sera maintenu.

RCA
Crédit: ©VilledePornichet - Le Château des Tourelles, Pornichet

Si le Grand Ouest est le grand oublié de l’Euro, les amoureux de foot dans la région se consoleront en assistant aux entraînements publics de trois sélections. La Baule accueillera l’équipe de Pologne, les Pays de Galles séjourneront en Ille-et-Vilaine, à Dinard. Mais la ville qui a décroché le gros lot, c’est bel et bien Pornichet, avec l’équipe de Suède et sa méga star Zlatan Ibrahimovic. L’équipe arrivera le mercredi 8 juin, et disputera son premier match le lundi 13 à 18h au Stade de France.

 

Pour la cité balnéaire, l’accueil de la sélection, c’est l’assurance de voir débarquer 1 500 supporters et une centaine de journalistes. Une opportunité pour « capitaliser sur l’avenir », selon Jean-Claude Pelleteur, le maire de Pornichet.

 

[son1]

 

Au total, onze délégations s’étaient intéressées à la ville de Pornichet pour sélectionner leur camp de base pour l’Euro. L’Angleterre et l’Allemagne, elles aussi sous le charme de la station balnéaire, s’étaient renseignées sur les possibilités de la ville. Mais c’est finalement la Suède, première à officiellement se positionner, qui a obtenu satisfaction.

 

Zlatan dormira dans du 4 étoiles

 

Hébergés à partir du 8 juin au Château des Tourelles, la sélection suédoise et le staff  - soit au total environ une soixantaine de personnes - seront présents sur la ville pendant toute la durée de la compétition. L’hôtel a été privatisé durant cette période, mais l’extérieur de l’hôtel, lui, ne sera pas fermé. « La privatisation de la plage n’a pas de sens », affirme Jean-Claude Pelleteur. Le maire ne compte privatiser la plage que si la préfecture l'exige pour des raisons de sécurité, l’état d’urgence étant toujours en vigueur. 

 

Les joueurs seront hébergés en chambre individuelle (c’est la règle imposée par l’UEFA à ce niveau de compétition), l’équipe et le staff seront logés à la même enseigne, à en croire Christophe Gleizes, le directeur du Château des Tourelles. Il n’y aura « aucun alcool dans l’établissement », et tout le monde mangera les mêmes plats. Le chef cuisinier de l’équipe de Suède sera lui aussi présent, pour épauler les cuisiniers de l’hôtel dans la composition des menus.

 

Les femmes des joueurs feront elles aussi le déplacement au Relais-Château, le temps d’une nuit. Elles arriveront après le second match des Suédois, qui les opposera à l’Italie, et séjourneront 24 heures à Pornichet, à l’Hôtel des Tourelles. Les enfants, en revanche, ne seront pas acceptés pendant la durée de la compétition.

 

« Sea, Suède and Sun »

 

L’arrivée de la Suède à Pornichet est aussi l’occasion pour la ville de proposer de multiples activités autour de l’Euro. Durant toute la durée de la compétition, la cité balnéaire se parera de jaune et de bleu. Les commerçants se verront remettre un guide français-anglais-suédois, afin de répondre au mieux aux demandes des touristes étrangers.

 

Thème central des animations des centres de loisirs pendant l’année, la Suède sera aussi à l’honneur lors d’activités proposées aux Pornichétains et aux touristes. Le 12 juin, se déroulera le « Sea, Suède and Sun », une journée à la plage autour de jeux suédois. Enfin, la fête de la musique profitera du phénomène de l’Euro, avec un spectacle de Super Trouper for ABBA, qui reprendra les tubes du célèbre groupe suédois.

 

Côté sportif, les joueurs s’entraineront au stade Léo Lagrange à Saint-Nazaire. Depuis des mois, le gazon nazairien est chouchouté pour répondre aux exigences de l’UEFA. L’équipe proposera une séance en public le 8 juin, à partir de 14 heures. Pour l’occasion, 1 600 places assises en périphérie du terrain viendront s’ajouter aux 1 100 places déjà présentes dans la tribune du stade. Pour les malheureux qui n’auront pas la chance d’apercevoir l’équipe à l'entrainement, le maire de Pornichet confie un tuyau du bout des lèvres : « j’imagine bien quelques décrassages sur la plage ». A bon entendeur.

 

* « Trevlig vistelse » : bon séjour en suédois.

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA