Actualités Sports 

22 janvier 2016 à 17h35 par Hélène Hamon

Déplacement à la Beaujoire : les supporters de Bordeaux déboutés

L'association nationale des supporters avait déposé un recours pour empêcher l'interdiction de déplacement des supporters de Bordeaux à Nantes ce samedi à la Beaujoire dans le cadre de la 22ème journée de Ligue 1. Ce recours a été rejeté par le tribunal administratif de Nantes.

RCA
Crédit: -

Le juge des référés du tribunal administratif de Nantes a rejeté le recours de l'Association nationale des supporters, qui lui avait demandé de suspendre l'arrêté préfectoral interdisant le déplacement des supporters bordelais sur le match opposant samedi le FC Nantes aux Girondins de Bordeaux (L1).

L'association estimait que cette interdiction portait atteinte "de manière grave et manifestement illégale à la liberté d’aller et venir, à la liberté de réunion, à la liberté d’expression et la liberté d’association". Le risque de "trouble à l'ordre public" n'était "pas établi", selon elle, dans la mesure où le préfet "se borne à faire état de deux incidents isolés" entre les supporters des deux clubs.

"Le préfet n’établit pas l’indisponibilité, en nombre suffisant, des effectifs de police qui seraient nécessaires au maintien de l’ordre public en cas de déroulement du match dans des conditions normales", avait-elle également fait valoir.

Les services de l'Etat estimaient pour leur part que la "réitération" des "incidents violents" de mars et décembre 2014 était "probable". "L’affectation des forces de police aux mesures de sécurisation générale mises en œuvre dans le cadre de l’état d’urgence ne permet pas à l’administration de disposer d’effectifs suffisants", maintenait par ailleurs la préfecture. "Une manifestation des opposants au projet d’aéroport du Grand Ouest et une manifestation de militants d’extrême-gauche sont également prévues le 23 janvier 2016 et mobilisent déjà les moyens dont dispose le préfet."


LA MANIF CONTRE NOTRE-DAME-DES-LANDES INQUIETE AUSSI


Dans son ordonnance, qu'a pu consulter PressPepper, le juge des référés confirme que le "risque élevé de confrontation" est "avéré" par "divers incidents ayant opposé dans le passé les groupes d’ultras".

"A l’occasion du dernier match de championnat (...) à Bordeaux le 30 août 2015, l’ordre public n’a été garanti que dans la mesure où (...) il avait été fait défense par arrêté préfectoral aux supporters nantais (...) de circuler ou de stationner dans le centre-ville de Bordeaux", explique-t-il.

Le magistrat estime aussi que le "contexte de menace terroriste élevée" à la suite des attentats du 13 novembre "impose une mobilisation exceptionnelle des forces de l’ordre sur leur mission prioritaire et limite la possibilité qu’elles en soient distraites pour d’autres tâches".

L'organisation d'un "Autre Voyage à Nantes" par les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, samedi, dans le centre-ville de Nantes, confirme également les inquiétudes du préfet, selon le juge.

"Nonobstant le caractère pacifique qu’entendent donner les organisateurs de cette manifestation à leur action, cette dernière fait (...) peser un risque élevé de troubles à l’ordre public, caractérisé notamment par les dégradations nombreuses et particulièrement importantes constatées dans le centre de la ville de Nantes lors d’une précédente manifestation organisée le 22 février 2014", rappelle le magistrat dans son ordonnance. "Ce risque est augmenté par l’annonce, au même moment et dans les mêmes lieux, d’une manifestations de militants appartenant à l’ultra-gauche."/GF

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA