Actualités Pays-de-la-Loire 

30 novembre 2016 à 5h03 par Valentin Esteve

Décès suspects au CHU de Nantes : "aucun écart" médical selon l'IGAS

L'Inspection Générale des Affaires Sociales a rendu un premier rapport, deux semaines après la mort jugée suspecte de trois patients traités au CHU de Nantes.

RCA
Crédit: -

L’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) n'a relevé pour l'heure "aucun écart" médical concernant le décès de trois personnes soignées pour un lymphome au CHU de Nantes. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait saisi l'IGAS le 17 novembre dernier pour tenter de comprendre pourquoi ces quatre adultes atteints de lymphome avaient présenté des complications graves entre le 10 et la 13 novembre avant de succomber pour trois d'entre eux. Le quatrième ayant depuis quitté l'hôpital.

 

"À ce stade des investigations et compte tenu des éléments dont elle a pu disposer, la mission ne relève aucun écart permettant d’expliquer les complications graves observées chez ces quatre patients, concernant les indications, les contrindications, les prescriptions, les reconstitutions, les administrations et la surveillance des traitements de chimiothérapie" écrit le ministère de la santé dans un communiqué. 

 

 

Les investigations de l'IGAS se poursuivent.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA