Actualités Faits divers 

5 avril 2016 à 16h34 par Anthony MARSAIS

De très sérieux incidents à Nantes en marge de la manifestation

Ce énième défilé contre le projet de loi travail avait démarré dans le calme à 15h place du Bouffay. Mais très vite, la situation a dégénéré.

RCA
Crédit: -

Depuis 17h30, les incidents se multiplient dans le centre-ville de Nantes. De nombreuses banques ont été prises pour cibles autour de la place du Commerce et du cours des 50 Otages. Des casseurs s’en sont pris également au mobilier urbain, aux abris-bus. Des poubelles sont incendiées. La vitrine du magasin Go Sport près de la Tour Bretagne, a été en partie détruite. Les policiers de la Bac ont procédé à plusieurs interpellations, 13 au total. A 18h30, la situation est encore extrêmement tendue du côté de la rue Crébillon.


Plus de 300 personnes, principalement des étudiants, s’étaient rassemblés à 15h place du Bouffay pour une nouvelle manifestation contre le projet de loi El-Khomri, discuté depuis ce mardi en commission à l’assemblée nationale. Le nombre de manifestants a rapidement grimpé, dépassant le millier. Au plus fort, ils étaient 1 600 selon la préfecture. Le cortège, beaucoup moins encadré que jeudi dernier, a vite été dépassé par la volonté d’en découdre des casseurs. Les premiers heurts sérieux ont éclaté place Graslin. Des individus ont jeté des projectiles en direction des forces de l’ordre. Lesquelles ont répliqué par des jets de lacrymogène. D’autres incidents se sont produits rue de Strasbourg, et sur la place Bretagne. Certains se sont rendus en gare de Nantes, où il ont bloqué le trafic à 17h15 en s'installant sur les voies. Un TER a été caillassé. Lea circulation a finalement pu reprendre à 18h.

 

Dans la soirée, la maire de Nantes Johanna Rolland, a dit son indignation : « Ces agissements sont intolérables. Cette situation ne peut pas durer. Les auteurs de ces dégradations doivent être rapidement interpellés et fermement sanctionnés. »