Actualités Faits divers 

10 décembre 2015 à 6h20 par Anthony MARSAIS

Coups de pelle et de barre de fer à Couëron : trois Roumains condamnés

Des peines de un à deux ans de prison ferme ont été prononcées ce mercredi. Les circonstances de la bagarre survenue à l'été 2014 pour une histoire de bruit restent floues.

RCA
Crédit: -

Trois Roumains ont été condamnés mercredi par le tribunal correctionnel de Nantes à des peines allant de douze à vingt-quatre mois de prison fermes, pour les violents coups qui avaient été infligés à l'un de leurs compatriotes, le 20 juillet 2014, sur le camp des Hauts de Couëron.

 

Les juges nantais ont également prononcé un mandat de dépôt pour C.D. (53 ans) et son frère C.D. (40 ans), qui ont déjà purgé six mois de détention provisoire. Leur fils et neveu de 28 ans, I. D., a pour sa part été relaxé par le tribunal correctionnel de Nantes.

 

V.M. (21 ans) a lui écopé d'un an de prison, mais sans mandat de dépôt : il va donc être libéré, après avoir purgé un an de détention provisoire dans le cadre de cette enquête ouverte au départ pour "tentative de meurtre".

 

Cousin par alliance des trois premiers prévenus, S.D. avait en effet été hospitalisé le jour des faits avec des "plaies multiples et profondes" aux bras et au thorax, après avoir été la cible de "coups de pelle, de barre de fer et d'un objet tranchant", selon lui. Une altercation avait en effet éclaté entre la victime et ses trois frères d'une part, et les prévenus d'autre part, après que les premiers aient demandé aux seconds de faire moins de bruit sur le camp.

 

Des mandats d'arrêt européens avaient dû être émis pour retrouver les suspects, qui étaient repartis vivre en Roumanie après les faits. A l'audience, leur victime a réclamé pas moins de 50.000 € de dommages et intérêts. Les avocats de la défense, pour leur part, avaient plaidé la relaxe de leurs clients en pointant ses multiples changements de versions.

 

"Je me demandais quel était le but de la plainte... Maintenant que je connais la demande de dommages et intérêts, je comprends mieux", sourit ainsi Me Marianne Vitter, l'avocate de C.D., qui avait pourtant déjà été condamné en Roumanie pour tentative de meurtre sur son ex-épouse. "Tout ça, ce n'est qu'une affaire de clans."

 

Me Nicolas Robert, avocat de V.M., avait lui relevé "l'instruction remarquablement faible" et le "dossier vide" des enquêteurs dans cette affaire. "Si les investigations n'ont pas été plus poussées, c'est juste parce qu'ils sont Roumains", avait-il dénoncé. "Un an de détention provisoire pour un coup de pelle, je trouve que c'est scandaleux."

 

De dix-huit mois à deux ans de prison fermes, avec maintien en détention, avaient été réclamés par la procureure de la République à l'encontre des quatre prévenus. "Si on les écoute, ils n'ont rien fait et la victime se serait fait ces lacérations sur tout le corps toute seule", avait ironisé la représentante du ministère public. "Un seul a reconnu avoir donné un coup de pelle à la tête de la victime, et encore il dit que c'était pour se défendre !"./GF (PressPepper)

 

 

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA