Actualités Région 

16 janvier 2013 à 0h00 par La rédaction

Coup de pouce pour les PME de la navale à Saint Nazaire

<h2>L'Oasis est une bouffée d'oxygène mais ne suffit pas à faire respirer les entreprises. La Région lance donc "Navale 2013", undispositif de soutien aux PME pour tenir le cap.</h2>

RCA
Crédit: -

�??La commande Oasis, ça nous évite le pire mais ça ne garantie pas le meilleur�?�, martèle Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire. Alors, pour amortir letrou de charge d'ici septembre, voire 2014 pour certaines PME, leConseil régional lance �??navale 2013?. Un dispositif pensé comme unguichet unique assuré par la CCI. �??Ce sera l'unique interlocuteurdes entreprises en situation délicate pour les informer de toutes lesaides existantes. La CCI ne sera pas une gare de triage mais assurera un vrai accompagnement individuel�?�, assure Christophe Clergeau, conseiller régional chargé de l'économie.

Passer le cap

La mesure avait été décidée avant la commande de 1 milliard d'euros pour la construction du paquebot Oasis. Elle a aujourd'hui une résonance particulière : �??Ce serait tragique que des entreprises disparaissent alors que lesperspectives existent. 2013 sera une année difficile mais 2014, avec les projets dans l'éolien, pourrait, à l'inverse, connaître des tensions.Il va falloir passer ce cap�?�, poursuit l'élu. �??Navale 2013? doit aider les PME à tenir, à repérer les difficultés avant qu'il ne soit trop tard, �??et qu'elles se retrouvent en zone rouge�?�, renchérit Joël Batteux. Reste à voir comment les donneurs d'ordre vont négocier les contrats de sous-traitrance : �??il faut une relation équitable, trouver le bon équilibre et que chacun joue le jeu�?�, prévient Joël Batteux.

1M�?� pour Néopolia

La Région va également donner un coup de pouce de 1M�?� à Néopolia. Leréseau de PME, très actif sur l'émergence de la filière des énergiesrenouvelables et de la navale, s'est mis en ordre de marche pour leverdes commandes en France et à l'international. A condition que ses PMEaient les ressources humaines suffisantes pour tout simplement dresserdes devis ou faire des propositions commerciales. �??L'objectif de tout cela, c'est bien de limiter les risques et d'être prêts�?�, affirme Christophe Clergeau qui toute la journée de mardi, a rencontréde nombreux chefs d'entreprises du bassin d'emploi nazairien.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA