Actualités Pays-de-la-Loire 

29 novembre 2018 à 4h33 par Valentin ESTEVE

Cordemais : les salariés mobilisés contre la fermeture de leur centrale

Emmanuel Macron a confirmé la fermeture des centrales à charbon en 2022.

RCA
Photo d'illustration

Les salariés de la centrale de Cordemais se mobilisent. Les deux unités de production sont arrêtées depuis mercredi soir 21h. Une coupure de 24 heures qui pourrait être prolongée en cas de visite de François de Rugy ce vendredi. Une visite qui n'est pas confirmée pour l'heure.

Un rassemblement est par ailleurs prévu ce jeudi matin devant RTE à la Chapelle-sur-Erdre.

PAS DE RECONVERSION A LA BIOMASSE ?

Les salariés protestent contre la volonté du gouvernement de fermer toutes les centrales à charbon en 2022, sans annonce de reconversion. Ils proposent pourtant de développer le projet Ecocombust, qui permettrait à la centrale de survivre, en changeant de matière première : passer du charbon à la biomasse.

Une innovation également défendue par la présidente de région Christelle Morançais, qui a écrit sur Twitter : "Je déplore qu’Emmanuel Macron n’ait laissé, tout en défendant le principe d’une transition écologique pragmatique, aucune place au projet de reconversion à la biomasse de la centrale de Cordemais qui repose pourtant sur un procédé innovant et pertinent".

UNE MOBILISATION DE PLUSIEURS JOURS

A Cordemais, les employés de l'usine vont poursuivre leur mobilisation durant plusieurs jours. Lundi 3 décembre, ils se rassembleront devant la préfecture à Nantes, tandis que le 13 décembre, une manifestation est d'ores et déjà prévue à Paris, avec d'autres manifestants des ports et docks. 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA