Actualités Faits divers 

6 octobre 2015 à 5h29 par Anthony MARSAIS

Clisson : il sort de boîte, insulte les gendarmes et menace d'uriner dans le camion des pompiers...

L'automobiliste vendéen avait insulté les gendarmes venus le secourir à Clisson. Il a été condamné ce lundi à une amende et à une suspension de permis.

RCA
Crédit: - Un automobiliste qui sortait d'une discothèque à Clisson a été condamné pour avoir insulté des ge

Un étudiant de La Bernardière (Vendée) a été condamné lundi à 300 € d'amende par le tribunal correctionnel de Nantes, après avoir copieusement insulté des gendarmes venus le secourir le 18 janvier dernier, à Clisson, alors qu'il venait d'avoir un spectaculaire accident de la route.

 

Ce jeune conducteur de 20 ans a également vu son permis de conduire suspendu pendant six mois, période qui va couvrir en réalité la suspension administrative qui lui avait été infligée par la préfecture juste après l'accident.

 

Cette nuit-là, le jeune homme sortait de la discothèque Le Looksor, où il venait de passer la soirée avec ses anciens amis du lycée. Un kilomètre plus loin, sa voiture avait alors fait plusieurs tonneaux, avant de s'écraser contre une maison et de finir sur le toit : il avait 1,8 g d'alcool par litre de sang, après avoir bu "six ou sept verres" d'alcool en boîte.

 

"Particulièrement excité", d'après des témoins, l'étudiant vendéen avait alors commencé à insulter les pompiers venus à son secours... avant de vouloir uriner dans leur camion ! Il avait ensuite traité les gendarmes de "fils de pute", de "bâtards", de "bons à rien" ou encore de "baltringues de merde". "Je connais ta femme, tu verras bien ! Je sais où tes enfants vont à l'école", avait-il également lancé à l'un des militaires.

 

"J'étais sous le choc de l'accident, avec les tonneaux... Je ne me souviens de rien, hormis quelques flashs où je me vois tourner en rond dans la voiture", s'excuse cet étudiant en BTS à Nantes. "J'ai jamais eu de comportement comme ça."

 

"Quand on intervient sur un accident, à la base, c'est pour aider la personne", soupire l'un des deux gendarmes, qui avaient réclamé 500 € chacun de dommages et intérêts - ils en ont finalement obtenu 200 €. "En vingt-cinq ans de carrière, c'est la première fois que je me fais autant insulter : pendant deux heures, ça a été un flot incessant d'insultes."

 

Pour ce "comportement doublement inadmissible" et ce "flot d'insultes incroyables et fleuries" envers ces personnes "venues l'aider", le substitut du procureur de la République avait requis quinze jours de prison avec sursis, une suspension du permis de conduire pendant dix mois et un stage de sensibilisation à la sécurité routière./GF (PressPepper) 

 

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA