Actualités Région 

27 avril 2015 à 22h00 par La rédaction

Cinéma : casting ce jeudi à Nantes pour un long-métrage avec Romain Duris

Le réalisateur recherche des figurants sachant danser ou possédant des "particularités physiques"...

RCA
Crédit: -

Pour le  tournage d'unfilm intitulé « Cessez le feu », réalisé par Emmanuel Courcol, tournéau printemps 2015 entre Nantes et Angers, la directrice de castingrecherche :

-Des hommes et des femmes, de tous âges,avec ou sans expérience de tournage, pour faire de la figuration dans desscènes de vie quotidienne (passants, clients de café, promeneurs, etc...)

.Pour les femmes :Pas de cheveux méchés.

.Pour les hommes :Pas de cheveux trop courts ou de coupe trop moderne.

-Des personnes sachant danser la java oule bal musette, pour une scène de guinguette se déroulant en 1923.

-Des hommes et femmes de tous âgesconnaissant la langue des signes, pour une scène d'hôpital.

-Des hommes âgés de 18 à 40 ans,présentant des particularités physiques pouvant correspondre à destraumatismes de guerre. (Personnes à qui il manquerait un bras ou une jambe,personnes dont le visage serait « mutilé ». il s'agira en effet dejouer d'anciens soldats de la première guerre mondiale, dans une scène deguinguette en 1923 et/ou dans une scène d'enterrement d'un camarade detranchées.

Casting lejeudi 30 avril à Nantes de 9h30 à 17h à l'Espace Port Beaulieu, 9 Boulevard Vincent Gâche 44200Nantes - Salle Ouessant

Les journéesde tournages (1 ou 2 jours en fonction de vos disponibilités) aurontlieu entre le 18 mai et le 5 juin, un jour de semaine, entre Nantes et Angers,et seront rémunérées.

Le casting est sans rendez-vous. Unefiche de renseignement sera à remplir et des photos seront prises sur place. Aucuneexpérience n'est requise.

Synopsis du film : 1923. Georges Laffont, héros de 14, a fuises souvenirs de guerre en Afrique où  il mène une vie aventureuse. Maissa fuite le mène à une impasse et il rentre en France y retrouver son frèreMarcel, invalide de guerre sourd-muet, chez sa mère. En Europe, la vie acontinué sans lui, l'après-guerre tente d'oublier le traumatisme du conflit.Georges essaie d'y trouver sa place, grâce à Hélène, un professeur de languedes signes avec qui il noue une relation tourmentée, et à sa famille dont ilessaie tardivement de soigner les plaies.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA