Actualités Faits divers 

18 juin 2015 à 0h00 par La rédaction

« Cash-trapping » à Clisson et Saint-Nicolas-de-Redon : deux Roumains condamnés

Deux jeunes de 24 ans écopent de 7 et 9 mois de prison ferme.

RCA
Crédit: -

NANTES, 17 juin 2015 (PressPepper) - Le tribunal correctionnel de Nantes acondamné mercredi deux jeunes Roumains à sept et neuf mois de prison ferme, pour avoir piégé en septembre un distributeur automatique de billets (DAB) àClisson en installant une baguette adhésive sur la fente de sortie des billets.

S. M. et C.P., tous deux âgés de 24 ans, avaient en effet installé uneréglette métallique longue de 21 cm et large de 4, qui bloquait la sortie des billets avec un morceau de ruban adhésif, sur lequel ceux-ci venaient secoller. Les clients, persuadés que le DAB était en panne, repartaient alorssans leur argent.

 

Les deux prévenus, qui vivaient sur deux camps distincts à Couëron, avaient ainsi récupéré les 60 € d'un client du Crédit agricole, qui n'a pu être identifié, et les 150 € d'un autre. Mais  l'ADN du premier avait été retrouvé sur la baguette, et les images de vidéosurveillance de la banque avaient permis d'identifier rapidement le second.

 

Un rapprochement avait alors été fait avec un vol similaire commis au Leclerc de Saint-Nicolas-de-Redon, où C.P. - agissant seul, cette fois-ci -avait mis la main sur les 600 € d'un client et les 20 € d'une autre. L'homme avait finalement été interpellé deux mois plus tard, en possession de 310 € dans son portefeuille.

 

A l'audience, C.P. a prétendu les avoir gagnés "en vendant de la ferraille", et n'avoir été qu'un simple "chauffeur" dans l'histoire. Lors de sa garde à vue en novembre 2014, il avait pourtant dit aux gendarmes avoir piégé de cette manière "une à deux banques par semaine depuis septembre".

 

Le parquet avait donc réclamé un an de prison et le maintien en détention pour C.P., arrivé en France il y a deux ans, et huit pour S.M., qui était arrivé sur le territoire national un mois plus tôt.

 

"Le cash trapping marche aussi très bien avec les horodateurs... C'est une technique que mon client n'a pas inventée, et qui est assez facile à mettre en oeuvre", avait plaidé l'avocate de ce dernier. Lui et son complice ne retourneront finalement pas derrière les barreaux : leurs sept et neuf mois de prison ont déjà été purgés en détention provisoire./GF (PressPepper)

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informationscontenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans leconsentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenants'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code dela Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA