Actualités Région 

4 juin 2015 à 22h00 par La rédaction

Cambriolages dans les écoles du Pellerin : prison avec sursis pour l'un des deux voleurs

<p>Il est aussi à l'origine d'uncasse à la voiture-bélier au canal de la Martinière.</p>

RCA
Crédit: -

NANTES, 4 juin 2015 (PressPepper) - Un jeune homme aété condamné jeudi en comparution immédiate à six mois de prison avec sursis,pour avoir pris part aux cambriolages au Pellerin de l'école publique del'Hermitage en novembre 2014, puis celui de l'école privée Notre-Dame enjanvier dernier.

Jules*, 23 ans, aura aussi obligation de faire 140heures de travail d'intérêt général (TIG) au profit d'une collectivité ou d'uneassociation, s'il ne veut pas voir sa peine avec sursis transformée en prisonferme.

Le prévenu - qui avait agi avec son jeune beau-frèrede 17 ans - avait aussi participé dans la nuit du 1er au 2 février au vol à lavoiture-bélier du bar-crêperie du canal de la Martinière, d'où tous deuxespéraient repartir avec "des cigarettes"... Faute d'en avoir trouvé,ils avaient volé les boissons de l'établissement.

Le duo avait pour cela volé au préalable une Clio,après avoir tenté sans succès de dérober une Twingo, une Peugeot 306 et une Peugeot106.

Au final, le préjudice de leurs méfaits avait étéparticulièrement élevé à l'école de l'Hermitage, qui avait été délestée dequatorze ordinateurs, d'un téléviseur, d'un rétroprojecteur et de tout sonmatériel informatique. L'avocat de la commune du Pellerin, qui s'étaitconstituée partie civile, a ainsi évalué les dégâts à "5.000 �?'.

"UN PAQUET DE CIGARETTES, C'EST 7 �?'

Le butin des voleurs était ainsi tellement encombrant,qu'ils avaient d'abord dû le cacher "derrière des buissons". Il estvrai que le beau-frère de Jules* connaissait particulièrement bien les lieux,puisque ses neveux et nièces sont scolarisés dans l'école... Le prévenu avaitfinalement été identifié par son ADN.

"Un paquet de cigarettes, c'est 7 �?� si vousl'achetez en journée... Vous ne trouvez pas que c'est beaucoup d'efforts pourpas grand'chose ?", le sermonne la présidente du tribunal correctionnel deNantes, à propos du casse à la voiture-bélier au bar-crêperie du canal de laMartinière.

"Vous ne voulez plus aller à l'école en journéepour apprendre, mais vous voulez bien y retourner la nuit pour voler ?",poursuit la magistrate, concernant les vols nocturnes dans les écoles primairesdu Pellerin. "Tout ça pour manger des gâteaux et boire des boissons...Elle est triste, votre vie !".

"La commune attend - et on la comprend - uneréponse immédiate de la justice, ce qui a justifié cette procédure decomparution immédiate", insiste la substitut du procureur de laRépublique. Elle avait donc réclamé huit mois de prison avec sursis, avec obligationd'effectuer 210 heures de travail d'intérêt général sous dix-huit mois, pour cejeune chômeur originaire de la région bordelaise, jusqu'alors inconnu de lajustice.

Il devra finalement verser 200 �?� de dommages etintérêts au propriétaire de la Peugeot 106, et 155 �?� à l'école Notre-Dame. Unenouvelle audience sur intérêts civils aura lieu le 13 novembre, pour déterminerle montant précis des sommes qu'il devra payer à la commune du Pellerin et aupropriétaire de la Peugeot 306./GF (PressPepper)

*Prénom d'emprunt

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucunedes informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ourediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Toutcontrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA