Actualités Faits divers 

10 novembre 2015 à 7h00 par Anthony MARSAIS

Brains : prison ferme pour le piéton ivre qui avait agressé une famille

Il refusait de quitter la route. Il avait insulté une conductrice et agressé son mari.

RCA
Crédit: -

Le piéton qui avait agressé au couteau une famille dans la nuit de vendredi à samedi à Brains, alors qu'il avait 1,6 g d'alcool dans le sang, a été condamné lundi en comparution immédiate à neuf mois de prison, dont cinq fermes, par le tribunal correctionnel de Nantes.

 

Ce Turc de 27 ans a été maintenu en détention à l'issue de l'audience. A sa sortie, il aura pour obligations de suivre des soins, de chercher du travail et d'indemniser ses victimes s'il ne veut pas voir sa peine avec sursis transformée en prison ferme. Il aura également interdiction de fréquenter les bars et de porter une arme.

 

La nuit des faits, l'homme avait en effet refusé de bouger du milieu de la route où la famille l'avait trouvé, alors qu'elle rentrait en voiture d'une soirée passée chez des amis... Il avait alors commencé à insulter la mère de famille, qui conduisait le véhicule, avant de rentrer sa tête dans l'habitacle par le biais de la vitre avant qui avait été baissée.

 

Le mari de la victime était alors sorti de la voiture pour défendre sa femme et éloigner le piéton ivre. En guise de réponse, ce menuisier de 34 ans s'était vu infliger un coup à la lèvre, probablement à l'aide d'un couteau, et avait été mis à terre... Un médecin lui a ainsi prescrit quinze jours d'interruption temporaire de travail (ITT).

 

Le parquet avait ainsi réclamé neuf mois de prison fermes, avec maintien en détention, pour ce prévenu déjà connu de la justice - et qui est actuellement sous contrôle judiciaire dans le cadre d'une autre affaire.

 

L'avocat du jeune Turc n'a, pour sa part, pas cherché à nier le "comportement citoyen" et la "civilité" des victimes. "Ils ont eu un réflexe intelligent, car il aurait très bien pu se faire écraser... Lui-même dit que, ce qu'il a fait, c'est du grand n'importe quoi", a-t-il convenu. L'avocat a simplement cherché à faire sauter la circonstance aggravante de violences "avec arme", dans la mesure où il n'est pas certain que la blessure à la lèvre ait été causée par un coup de couteau.

 

Son client - qui alterne périodes d'intérim et de chômage - devra en outre verser une provision de 3.000 € à ses victimes, avant une audience où sera fixé le montant définitif des dommages et intérêts, le 27 mai prochain. Le jeune Turc, qui s'était installé depuis peu à Brains avec son amie, devra également leur payer 600 € pour leurs frais de justice./GF (PressPepper)

 

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA