Actualités Région 

20 octobre 2017 à 9h11 par Hélène HAMON

Après l'attaque de Marseille, la vive émotion de l'ancien préfet de la région Pays de la Loire

Celui qui est devenu, depuis, le préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été remercié après l'attaque survenue à Marseille le 1er octobre. Lors de sa cérémonie de départ, il n'a pas pu retenir ses larmes.

RCA

"Je ne réprésenterai plus jamais l'Etat. Mon uniforme pourra aller au feu. Il n’y a ni amertume, ni mélancolie, ni nostalgie. C’est seulement la fin d’une aventure, la fin d'une aventure dont je suis remercié". Les mots d'Henri-Michel Comet sont forts. Ce jeudi, le désormais ancien préfet du Rhône et de la région Auvergne-hône-Alpes a prononcé un discours d'adieu devant ses équipes. Un discours d'une grande intensité, où il est revenu sur le terrible drame qui s'est noué le 1er octobre. A la fin du discours, des larmes.

Ce jour là, à la gare de Marseille, un homme de 29 ans tue deux jeunes filles. Quelques heures plus tard, on apprend que l'assaillant avait été interpellé à Lyon, deux jours plus tôt, en situation irrégulière. A ce moment là, la préfecture du Rhône ne juge pas utile de placer de cet individu dans un centre de rétention. Est-ce un loupé ? C'est ce que pense Gérard Collomb. Le ministre de l'Intérieur, qui évoque de "graves dysfonctionnements" limoge Henri-Michel Comet le 10 octobre dernier, après sept mois de bons et loyaux services.

Avant son expérience dans le Rhône, Henri-Michel Comet était en poste dans la région. Il a été préfet de la région Pays de la Loire et de Loire-Atlantique entre mai 2014 et février 2017. Il s'est notamment occupé du dossier Notre-Dame-des-Landes.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA