Actualités Faits divers 

14 octobre 2015 à 5h48 par Anthony MARSAIS

Après avoir perdu 7 membres de sa famille dans un crash d'avion, un cadre de la Poste est menacé de licenciement

Il y a un peu plus d'un an, 7 membres de sa famille périssaient dans un crash d'avion. Amadou Ouedraogo, chef d'équipe à la Poste de Mouzillon, est aujourd'hui mis à pied. Parce qu'il refuse une affectation à Montaigu. Il ne comprend pas pourquoi sa direction ne prend pas en compte sa situation personnelle.

RCA
Crédit: Capture d'écran -

Le 24 juillet 2014, Amadou Ouédraogo était frappé par un terrible drame. Cet homme de 51 ans perdait, en une fraction de secondes, 7 membres de sa famille : son frère, sa belle-sœur et 5 neveux, tous installés à Rouans, et tous victimes du crash d’un avion Air Algérie dans le désert malien. Un accident qui avait fait 116 victimes dont 54 Français.

 

Un peu plus d’un an après cette épreuve, Amadou tente de se reconstruire. Difficilement. Il s’occupe de la maison de son frère et de ses intérêts. Il doit aussi gérer un conflit qui s’enlise avec son employeur, la Poste. Cadre au centre courrier de  Mouzillon, sa direction lui a proposé en mars dernier d’être affecté au centre de Montaigu. Refus d’Amadou. Il ne sent pas prêt. Il ne veut pas non plus s’éloigner de Rouans. Et cette affectation compliquerait sa vie familiale. Depuis le mois de mars, la direction l’aurait relancé à 7 reprises. 7 refus. Ce qui était une proposition est devenue une obligation. Le chef d’équipe a même été mis à pied pour avoir refusé d’aller travailler à Montaigu. Il est aujourd’hui en arrêt maladie et menacé de sanction, voire de licenciement. Ecoutez Amadou Ouedraogo, qui se dit fatigué. "Cet acharnement me pèse.Qu'est-ce qu'ils attendent ? Le suicide ?"

 

Écouter 'C'est quand même des humains, non ?'

 

Amadou est défendu par ses collègues et la CGT.  Le syndicat évoque un "acharnement honteux" et appelait mardi à un rassemblement de soutien devant la direction du courrier à Nantes. 80 personnes se sont mobilisées. Une délégation a été reçue par un DRH et la responsable communication. Selon la CGT, le poste occupé par Amadou à Mouzillon a été "comblé". La direction "doit lui faire de nouvelles propositions". En attendant, il est convoqué en conseil de discipline le 27 octobre. Un nouveau rassemblement de soutien sera organisé à cette occasion.

 

Joint il y a une dizaine de jours, le service communication de la Poste n'avait pas souhaité commenter ce dossier, évoquant une affaire interne.

 

Vidéo d'Amadou Ouedraogo datant de juillet 2014, juste après le crash de l'avion.

 



Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA