Actualités Faits divers 

6 mars 2017 à 13h37 par Hélène Hamon

Affaire Troadec : le récit du drame

Après les nouvelles révélations de ce lundi, le procureur de Nantes a fait un point sur l'enquête Troadec.

RCA
Crédit: -

[Début de la conférence de presse du procureur]

 

16h50 : Les journalistes sont nombreux ce lundi après-midi pour assister à la deuxième conférence de presse du procureur de Nantes depuis le début de l'affaire Troadec. Depuis ce dimanche, un homme est en ligne de mire de la justice : le beau-frère de Pascal Troadec, Hubert Caouissin, 46 ans (le compagnon de la soeur de Pascal, Lydie). Hubert Caouissin et Lydie Troadec (son rôle dans cette affaire reste à déterminer) sont arrivés au palais de justice de Nantes ce lundi midi. Ils doivent être présentés à un juge en vue d'une mise en examen. Ce lundi matin, on a appris qu'Hubert Caouissin a avoué avoir tué les quatre membres de la famille Troadec : Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte. Ce quadruple meurtre aurait été réalisé à l'aide d'un pied-de-biche au domicile familial d'Orvault. Il aurait ensuite démembré les corps, avant de les transporter en voiture pour les brûler dans le Finistère. Les faits se seraient donc déroulés dans la nuit du 16 au 17 février. Plusieurs questions restent pour l’heure sans réponse. D’abord le mobile : on évoque en différend familial sur fond d’héritage. Et puis les corps. Où sont-ils ? Le procureur doit donner des éléments. Le récit des faits est à suivre ici :

 

16h59 : Le procureur Pierre Sennès prend la parole devant la presse. Il nous indique que les repas de famille étaient assez compliqués entre Pascal Troadec et Hubert Caouissin (le suspect numéro 1 dans l'enquête). Depuis 2006/2007 il y avait un conflit familial sur l'hypothèse d'une disparition de pièces d'or. Selon Hervé Caouissin, son beau-frère, Pascal Troadec aurait pu récupérer ce butin. Des pièces qui appartenaient auparavant au père de Pascal et Lydie Troadec. Il y avait donc une rancoeur de la part d'Hubert Caouissin à ce sujet. Le drame est donc lié à un "litige successoral".

 

17h00 : le 16 février, Hubert Caouissin se rend à Orvault à proximité du domicile des Troadec avec l'intention d'espionner la famille pour recueillir des informations sur ce problème d'héritage. Il arrive sur place avec un stéthoscope pour surprendre les conversations de la famille et tenter de savoir ce qu'il se dit dans les murs de la maison. Vers 23 heures, il va rentrer dans le garage du pavillon pour se cacher, il va attendre que les quatre membres de la famille se couchent et il va rentrer dans le domicile avec l'intention de récupérer une clé qu'il a vue sur un meuble. Mais Hubert Caouissin va faire du bruit... Pascal et Brigitte sont réveillés par ce bruit, ils se lèvent et se retrouvent nez à nez avec Hubert Caouissin.

 

17h01 : Il y aurait donc eu une altercation avec Pascal Troadec. Pascal Troadec serait descendu avec dans ses mains, un pied-de-biche. Mais Hubert Caouissin aurait réussi à s'emparer du pied-de-biche. Il va donc frapper et donner la mort au couple Troadec. Puis, il va ensuite tuer les enfants, Sébastien et Charlotte avec cette même arme. "Cette scène criminelle est une scène d'une grande violence", (procureur)

 

17h03 : Hubert Caouissin va rester jusqu'au petit matin du 17 février au domicile des Troadec à Orvault. Il va rentrer ensuite à son domicile breton, Pont-de-Buis, où vit aussi Lydie Troadec (sa compagne et soeur de Pascal Troadec). Il va informer sa femme du drame. Le soir du 17, il va revenir dans le pavillon d'Orvault, il va laver la maison et effacer les traces de sang. Cette opération va durer un bon moment, et le 18 au soir, il va mettre les corps des 4 victimes dans la voiture du fils Troadec, Sébastien, et repartir en Bretagne, à son domicile.

 

17h04 : Dans les jours qui suivent, Hubert Caouissin va s'efforcer de faire disparaître les corps. Il semble que les corps aient été démembrés. Une partie des corps brûlée, l'autre enterrée, selon les propos du procureur. Lydie Troadec et Hubert Caouissin vont ensuite nettoyer le véhicule de Sébastien. Ils vont déposer la voiture appartenant à Sébastien à Saint-Nazaire. La ville de Saint-Nazaire aurait été choisie un peu au hasard. Hubert Caouissin pensait, avec ce choix de ville, que ça aurait pu orienter les fouilles des corps dans le port de Saint-Nazaire. Il s'agissait peut-être d'une diversion.

 

17h05 : "Il y a un gros travail de précisions et de clarifications à faire".

 

17h06 : "Il y a un autre enjeu dans ce dossier : découvrir l'endroit où les corps ont été enterrés".

 

17h07 : Les deux suspects sont en cours de mise en examen. Le parquet a requis une détention provisoire.

 

17h10 : Mobilisation très importante des enquêteurs. "C'est une affaire criminelle hors-normes".

 

17h14 : "C'est un optimisme mesuré (...), on a bon espoir de retrouver certains endroits qui nous permettront de retrouver les dépouilles des victimes". Il y a une certaine localisation qui nous permet d'avancer. 

 

17h15 : Le procureur rappelle qu'Hubert Caouissin a passé une journée complète et une nuit complète pour nettoyer les traces de sang dans le pavillon d'Orvault.

 

17h16 : Hubert Caouissin n'a pas de casier judiciaire. Il n'est pas connu de la justice. Il encourt la prison à perpétuité.

 

17h19 : Lydie Troadec entre dans une phase postérieure à l'acte criminel selon les mots du procureur. Elle risque une peine de trois ans d'emprisonnement.

 

17h20 :  FIN DE L'INTERVENTION DU PROCUREUR.

 

 

 

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA