Actualités Faits divers 

19 octobre 2015 à 17h07 par Anthony MARSAIS

8 mois de prison avec sursis pour l'automobiliste qui avait fait le tour du périph' de Nantes à l'envers

L'homme n'aurait pas supporté, selon son avocat, que son fils soit incarcéré.

RCA
Crédit: - Entré sur le périphérique porte de Rennes, il s'est immobilisé 40 kms plus loin, près de la porte

L'automobiliste qui avait fait un tour pratiquement complet du périphérique intérieur nantais à contresens, samedi à 6h du matin, alors qu'il avait près de 2 grammes d'alcool par litre de sang, a été condamné lundi en comparution immédiate à huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nantes.

 

Cet Algérien de 50 ans jusque-là inconnu de la justice a également vu son permis de conduire annulé, et aura interdiction de repasser les épreuves avant un an.

 

Rentré sur le périph au niveau de la porte de Rennes, puis après avoir pris les ponts de Cheviré et Bellevue à l'envers, il avait terminé sa course "dans un nuage d'étincelles et de fumée", selon les policiers qui avaient tenté de l'arrêter, après que sa Renault Scénic ait frotté sur plusieurs dizaines de mètres le muret central en béton de la porte de la Chapelle.

 

Entre-temps, ce Nantais - qui avait ainsi parcouru près de 40 km, parfois feux éteints - avait évité de justesse plusieurs autres automobilistes, roulant eux dans le sens normal de la circulation. Il n'avait par ailleurs "pas entendu" la sirène des policiers qui roulaient en parallèle sur le périphérique extérieur, ni vu leur gyrophare, a-t-il assuré lors de l'audience.

 

"Je n'ai pas vu la plaque de sens interdit... J'ai continué, parce que je ne trouvais pas la sortie", a tenté d'expliquer le prévenu au président du tribunal correctionnel. L'homme avait en outre refusé de souffler dans l'éthylotest à l'arrivée des policiers, mais son côté "agressif", son "élocution pâteuse" et ses "propos répétitifs" l'avaient trahi. Une bouteille vide de whisky de 35 cl a d'ailleurs été retrouvée à l'intérieur de sa voiture, tout comme un téléviseur volé.

 

Lors de l'énoncé du jugement, le président s'est d'ailleurs demandé si ce téléviseur n'avait pas été dérobé par le fils du prévenu, âgé de 17 ans : son avocat Me Laurent Oria avait expliqué un peu plus tôt que son client s'était senti désemparé par l'incarcération de ce fils, deux jours plus tôt, considérant qu'il avait "failli dans son rôle de père".

Ecoutez l’avocat de la défense, Maître Oria.

Écouter Maître Oria

Selon un travailleur social qui l'a rencontré, cet ancien ouvrier paysagiste - arrivé en France dans les années 2000, et reconnu travailleur handicapé - semble aussi "avoir du mal à surmonter la séparation" avec son épouse, qui remonte au mois de mars.

"Le résultat est assez sidérant... On a de la chance qu'il n'y ait pas eu de mort", retient toutefois le président du tribunal correctionnel de Nantes. La peine est conforme aux réquisitions du parquet, qui avait noté que le prévenu n'avait plus que trois points sur son permis de conduire après avoir commis plusieurs excès de vitesse et grillé des feux rouges./GF (PressPepper)

 

 

 

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA