Actualités Pays-de-la-Loire 

15 janvier 2016 à 10h32 par Anthony MARSAIS

74 postes menacés chez Sercel à Carquefou : débrayage des salariés ce lundi

L'entreprise subit de plein fouet les conséquences de la chute des prix du baril de pétrole. Moins d'explorations, moins de commandes, moins de chiffre d’affaires, et donc moins de salariés en prévision sur le site carquefolien...

RCA
Crédit: Crédit : CFDT Sercel -

Le bilan comptable de l’année 2015 sera présenté courant février. Mais les salariés de la société Sercel, filiale du groupe de recherche pétrolière CGG, savent déjà que les résultats n’inciteront pas à l’optimisme. Le chiffre d’affaires de la branche Equipement de CGG a chuté de 42 % sur les neuf premiers mois de l’année 2015. Les cours du baril de pétrole ont dégringolé, la demande  baisse, et les clients freinent leurs investissements. Conséquence : moins de travail dans les 6 sites du groupe Sercel. La direction a ainsi annoncé début novembre un plan social, prévoyant la suppression de 112 emplois en France (soit 12 % des effectifs sur le territoire). A Carquefou, site spécialisé dans la fabrication d’équipements électroniques pour la recherche de pétrole, 74 des 584 postes sont appelés à disparaître.

 

Les syndicats, eux, s’attendaient uniquement à des mesures de chômage partiel. Abasourdis par cette annonce, ils ont appelé à débrayer une première fois juste avant Noël. Près de 75 % des salariés avaient participé à ce premier mouvement. La CFDT annonce un nouveau débrayage ce lundi à partir de 9h30 à Carquefou et dans les autres sites du groupe. Il devrait se prolonger jusqu’en fin de matinée.

 

Le syndicat est conscient qu’il ne pourra éviter un plan social. Les militants veulent simplement négocier, pour en limiter les effets. Ils remettront donc des contre-propositions à la direction ce lundi. « Nous voulons inciter au maximum les départs volontaires, explique Ludovic Béziel, délégué CFDT. Par rapport au plan qui nous a été présenté, nous demandons un meilleur accompagnement. Les incitations pour les départs volontaires ne sont pas assez fortes. On demande de meilleures indemnités et un congé de reclassement plus long. Enfin, il faut prendre des mesures pour favoriser les départs en retraite anticipée ».  Une nouvelle réunion avec la direction est prévue mardi à Saint-Gaudens.

 

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA