24 novembre 2023 à 6h50 par Kilian KUENY

Pas de dysfonctionnement dans la campagne vaccinale selon l'ARS, après le décès d'un collégien de Saint-Herblain

L'agence régionale de santé a dévoilé ce jeudi 23 novembre 2023 les conclusions de son enquête administrative, mais prévient que d'autres investigations seront menées.

Le CHU de Nantes, capture d'écran
Le CHU de Nantes, capture d'écran
Crédit : Google Street View

Depuis le début du mois d'octobre 2023, une campagne nationale de vaccination contre le papillomavirus (HPV) cible les élèves volontaires des classes de 5ème. Cependant, le jeudi 19 octobre, un tragique incident a endeuillé un collège de Saint-Herblain. Un jeune garçon a fait une chute, au cours d'un malaise survenu après sa vaccination, générant un traumatisme crânien qui lui a été fatal, il est décédé quelques jours plus tard. 

L'enquête administrative menée n'a relevé aucun dysfonctionnement dans la campagne

Une enquête administrative a été déclenchée par le Directeur général de l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire le 24 octobre pour examiner les conditions de la vaccination, de sa surveillance médicale, et de la prise en charge médicale de l'enfant. Les conclusions, rendues le 10 novembre, n'ont pas identifié de dysfonctionnements dans l'organisation de la campagne, la préparation du Centre fédératif prévention dépistage du CHU de Nantes, ou encore dans le circuit de distribution des vaccins en lien avec l'accident.

Des investigations complémentaires seront menées par l'ARS, la campagne se poursuit

Bien que l'enquête estime que les dispositifs en place sont conformes au référentiel national, des recommandations ont été formulées pour renforcer les conditions de mise en œuvre de la campagne. Celles-ci incluent la clarification des rôles et missions des parties prenantes, la prévention du stress chez les jeunes, la pleine mobilisation de l'équipe de vaccination, et l'amélioration de certains processus.

La campagne de vaccination dans la région Pays de la Loire peut donc se poursuivre en tenant compte de ces recommandations. Des investigations supplémentaires sur les conditions de déclenchement des secours et la prise en charge du jeune garçon seront menées par l'Inspection Générale des Affaires Sociales à la demande du Directeur Général de l’ARS.

 
 

Loire-AtlantiqueSantéVendée


Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA