Actualités Faits divers 

28 janvier 2016 à 8h07 par Anthony MARSAIS

Six ans de prison pour le Roumain qui prostituait une jeune fille de 17 ans à Nantes

Le parquet le présente comme un psychopathe. La jeune fille a été battue et menacée de mort. Elle était parvenue à s'enfuir de son camp à Saint-Herblain.

RCA
Crédit: -

Un Roumain de 33 ans a été condamné mercredi à six ans de prison par le tribunal correctionnel de Nantes pour "proxénétisme aggravé" et "violences" sur une jeune compatriote de 17 ans, qu'il avait fait venir en France avant de la contraindre à se prostituer dans les rues de Nantes.

 

V.N. - qui a été maintenu en détention et sera interdit pendant cinq ans du territoire français à sa sortie de prison - était aussi accusé d'avoir menacé la plaignante de la "mettre dans un sac et de la jeter dans une benne", arguant du fait que "personne ne la connaissait en France" après qu'il lui ait confisqué ses papiers d'identité.

 

Présenté comme un "psychopathe" par le parquet, le prévenu avait séduit la jeune femme via Facebook, sans lui dire qu'il était marié et qu'il avait deux enfants, et l'avait fait venir dans l'Hexagone en lui promettant une vie meilleure.

 

DEUX AUTRES VICTIMES IDENTIFIEES

 

L'adolescente, qui avait réussi un jour à prendre la fuite du camp de Saint-Herblain où il vivait, s'était alors réfugiée en larmes dans une entreprise, où elle avait demandé aux personnels d'appeler la police. Son visage était "tuméfié", selon les photos "assez éloquentes" prises lors de l'enquête, et ses vêtements étaient déchirés, a rapporté la présidente.

 

Elle avait également raconté avoir été la cible de "coups de poing" et de "coups de barre de fer" de la part du prévenu, qui prélevait l'intégralité des 350 € qu'elle gagnait chaque nuit. Les enquêteurs avaient alors pu découvrir que la victime n'était pas la première, puisque deux autres jeunes femmes avaient été prostituées par l'intéressé à des tarifs similaires.

 

Le proxénète, jusqu'alors inconnu de la justice française, devra également payer 8.000 € de dommages et intérêts à sa victime, repartie vivre aujourd'hui en Roumanie./GF et FH (PressPepper)

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA