Loire-Atlantique

Sainte-Pazanne : L'ARS ne donne pas de cause aux cancers infantiles

30 août 2019 à 06h18 Par Valentin ESTEVE
Photo d'illustration

D'autres résultats seront dévoilés ces prochains mois.

L'agence régionale de santé des Pays-de-la-Loire a dévoilé jeudi soir les premiers résultats des prélèvements effectués cet été à plusieurs endroits de la commune de Sainte-Pazanne, notamment à l'école privée Notre-Dame-de-Lourdes, au restaurant scolaire, ainsi qu'aux abords d'une ancienne usine de traitement du bois. 

Finalement, si l'on se fie à ces résultats, rien ne semble expliquer clairement ce "cluster" de cancers. Aucun signe de pollution y compris près de l'ancienne usine, pourtant connue pour avoir été source de pollution il y a une dizaine d'années. Par ailleurs les champs électro-magnétiques respectent la norme, bien que celle-ci soit contestée. D'ailleurs, la député Sandrine Josso réclame des investigations au sujet de l'exposition aux champs magnétiques.

Il n’y a que le radon qui est légèrement au-dessus de la norme dans deux salles de l’école privée. Il s'agit d'un gaz naturel mais radioactif. De fait, des mesures de ventilation seront prises cette année. Et de nouveaux prélèvements seront aussi effectués cet hiver.

En attendant, d'autres prélèvements doivent être effectués aux domiciles des 17 jeunes ayant été touchés par un cancer.