Actualités Région 

17 juin 2015 à 0h00 par La rédaction

Saint-Julien-de-Concelles : le papi tente d'étrangler la fillette trop bruyante

<p>Il écope de 3 mois de prison avec sursis.</p>

RCA
Crédit: -

NANTES, 16 juin 2015 (PressPepper) - Un septuagénaire a été condamné mardià trois mois de prison avec sursis, pour avoir tenté d'étrangler une fillettede 10 ans qui jouait trop bruyamment près de chez lui, àSaint-Julien-de-Concelles, puis menacé sa mère avec un couteau de 32 cm delong.

Le tribunal correctionnel de Nantes a également condamné cet homme de 79ans, à verser 800 �?� de dommages et intérêts à l'enfant, 300 �?� à sa mère et àleur payer 600 �?� supplémentaires pour leurs frais de justice.

Les faits s'étaient produits le 18 mai 2014 : la jeune Natacha*, quipassait l'après-midi chez ses grands-parents, jouait alors avec sa soeur etd'autres enfants du quartier quand le prévenu avait débarqué. "Excédé parle bruit", il l'avait saisie par le cou avec ses deux mains, avant de lasecouer. "Je vais te faire comme à ta fille, je vais t'étrangler... Vienslà que je t'égorge", avait-il ensuite lancé à sa mère, venue secourir safille.

"On était tranquillement à la maison avec un copain, en train decouper du pain pour le griller le lendemain", raconte le retraité à laprésidente, pour expliquer la présence du couteau dans cette histoire. "Onavait aussi un peu bu." Le septuagénaire - qui se déplace avec unebéquille - avait en effet 1,27 g d'alcool par litre de sang.

"UN LITRE PAR JOUR"

"Qu'est-ce que vous aviez bu ?", l'interroge alors la présidentedu tribunal correctionnel de Nantes. "Du vin", lui répond le prévenu."Oui, mais en quelle quantité ?", reprend la magistrate. "Oh,comme d'habitude... En principe, c'est un litre par jour. En mangeant",précise le septuagénaire. "Mais vous savez, j'ai été ramoneur et j'aiavalé beaucoup de fumées... Aujourd'hui, je bois pour éliminer cespoussières."

"Il est d'une génération où, dans le Vignoble, les enfants trempaientleur pain dans le vin le matin... C'était ce qu'on appelait la soupine",tente de rattraper son avocat. "Aujourd'hui, il veut juste vivretranquillement sa vie de papi, et ne veut pas qu'on l'embête."

L'expert qui l'a examiné a aussi noté chez ce prévenu placé sous curatelleune "hyper-sensibilité au bruit" et le fait qu'il a "du mal àcontrôler ses pulsions quand il est en colère". "Je regrette un peu,parce que c'était trop brutal... Mais je faisais ça pour lui faire peur, enfait", insiste d'ailleurs le septuagénaire auprès du tribunal.

Sur ce point, il a atteint son but : "Depuis les faits, ma fille faitdes cauchemars toutes les nuits, le médecin l'a mise sous tranquillisants pourqu'elle puisse dormir", sanglote sa mère, visiblement émue. Leur avocateréclamait ainsi 1.000 �?� pour la fillette, 500 �?� pour sa mère et 800 �?� pourleurs frais de justice. "Je leur pardonne un peu", avait lâché leprévenu, en parlant des victimes, avant que le tribunal ne parte délibérer./GF(PressPepper)

*Prénom d'emprunt

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informationscontenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans leconsentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenants'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code dela Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA