Vendée

Les Écrans de la mer - Festival International du Film de Mer

16 mai 2019 à 16h01 Par 魏星柔 Rachelle

Du 2 au 4 mai, Les Écrans de la mer - Festival International du Film de Mer s’est déroulé avec un grand succès aux Atlantes des Sables d’olonne. Pendant les 3 jours formidables, 21 films, 8 tables rondes et 30 exposants intéressent, passionnent et font rêver beaucoup de monde ! En tant que stagiaire de la radio RCA, partenaire de ce festival, j’ai eu la grande chance de découvrir plein de choses merveilleuses ! Suivez moi pour revivre le grand festival dès maintenant!

J1, le Festival hisse les voiles ! 

Premièrement, dans la grande salle, j’ai découvert les exposants des différentes associations écologiques, solidaires ou qui encouragent les aventuriers, ceux qui m’ont intéressé le plus est Watever et le projet WEEECAM.

                   

Watever est une association composée de professionnels et de passionnés de la mer, du transport et du développement. Crée par Marc van Peteghem, architecte naval de renom et Yves Marre navigateur solidaire, elle se donne pour mission d’améliorer les conditions de vie des populations vulnérables des rivages. Watever propose un biocomposite à base de bambou pour une architecture navale durable.

J’ai posé ma question à l’exposant: pourquoi utiliser les bambous ? Et il m’a répondu : Aujourd'hui, les petites embarcations d'Asie sont construites en bois avec des ressources, des assemblages, des produits de synthèses, polluants non recyclables. Le bambou, très répandu et mature en quelques années, est surnommé l'acier vert pour ses propriétés mécaniques remarquables. Il y a un candidat parfait pour les biocomposites marins de demain chez les paysans. Son industrialisation est un réel vecteur dédiée au développement des populations défavorisées tout en représentant un faible impact environnemental. Sans aucun doute, c'est vraiment une idée géniale et écologique !

Une fille française de mon âge parlant couramment le chinois m’a fait découvrir le projet de WEEECAM. C’est un projet lancé par Solidarité Technologique et La Guilde (aussi partenaire de ce festival de la mer) dont l'objetctif est de vouloir mettre en place au Cameroun une filière d’envergure nationale pour la valorisation des D3E( les déchets d’équipements électriques et électroniques), à la fois soutenable et reproductible. Sa mère est salariée de La Guilde, une organisation non gouvernementale (ONG), créée en 1967 et reconnue d’utilité publique depuis 1981, elle se caractérise par un esprit d’aventure et de découverte, et son engagement de solidarité. Cette dame m’a aussi fait partager l'initiative de ce projet : dans les pays du sud, la croissance économique et démographique entraîne une explosion des D3E, qui sont gérés par un secteur informel précaire dont les pratiques exposent sévèrement la santé des travailleurs et leur environnement. Le personnel du projet WEEECAM est persuadé que cette menace émergente peut devenir un moteur de croissance verte pour montrer qu’une gestion soutenable des D3E est possible en Afrique. Je ne pouvais pas m'empêcher d'applaudir : Quelle action géniale de solidarite et ecologique !

                   

Les élèves de l'Ecole Elementaire et de l'Ecole Maternelle étaient nombreux et heureux le matin du 2 mai, ils sont aussi les premiers visiteurs à la découverte des ateliers proposés par les différents exposants.

Du matin jusqu’à l’après-midi, trois tables rondes se sont déroulées dans la salle de réunion ( la salle Vendée globe) : L’homme et le dauphin à travers les âges, Plastiques en mer, comment s’en sortir ? Prise d’otage du Ponant : 11 avril 2008, histoire d’une libération.

Vous pourrez écouter bientôt les enregistrements des conférences réalisés du Michel Cavard pour la radio RCA sur sa page Facebook et d'autres supports dont sur le site de la Guilde.       

J'ai aussi rencontré mon professeur de l'universite de l'IST: Institut Superieur de Tourisme. Monsieur Christophe Guibert m'a dit qu'il était vraiment ravi d'y venir les jeudi 2 et vendredi 3 mai, ces journées

étant particulièrement dédiées aux enseignants et aux scolaires pour les sensibiliser aux sujets environnementaux et aux métiers de la mer avec des animateurs spécialistes de ces differents sujets.

Suite et fin de cette si riche première journée, qui se clôture en beauté par une belle soirée d'ouverture officielle : Avec, à 18h, une présentation par Anne Quéméré des membres du Jury et des invités d'exception, parmi lesquels, Yves Marre, président du jury film, Jean Luc Van Den Heede, parrain du festival ou encore Yannick Moreau, maire des Sables d'Olonne. Celui qui m’a impressionné le plus est le parrain junior : Tom GORON, à 12 ans seulement, il a battu en juin dernier le record de la traversée de la Manche en Optimiste ! Quel garçon courageux et intelligent ! J’étais vraiment touchée par ses expériences et entraînements.

                  

J2. La première projection de la journée est : Le siècle des méduses, un documentaire de Stéphane Granzotto. Depuis cela, j'ai decouvert que de la poudre de méduse avait déjà été utilisée pour fabriquer du caramel au beurre salé. j'ai egalement appris davantage sur ces fascinantes créatures aux vertus, parfois surprenantes.
 Autre film en compétition pour le Grand Prix du festival, et autre animal captivant s'il en est : Queen without land qui m'a permis de suivre le combat quotidien d'une ourse polaire pour assurer la survie de ses deux petits. Personnellement c'est mon film préféré  des trois jours, son realisateur a passé 5 ans au Pôle Nord pour tourner ce film, dans un paysage vierge, pittoresque où l'amour entre la maman ours polaire et ses petits m’ont fait immerger dans une ambiance de sérénité et d'harmonie. Ce film m’a sensibilisé davantage à la protection des animaux qui sont menacés par le changement climatique. Le développement de la société humaine ne doit pas du tout mettre l’environnement des animaux en danger. Il n’y pas de petit geste écologique au quotidien pour chacun d'entre nous. La bande-annonce de ce film est ici : https://vimeo.com/291121413.

                          

Pour la table ronde de ce matin, c'est "Éloge de la lenteur : qu'est-ce qui fait courir les skippers de la course au large ?" Don McIntyreJean Luc Van Den Heede & Alan Roura " La Fabrique" répondent aux questions.

VDH nous explique : "Le sextant, qu'est-ce que c'est ? Un appareil qui mesure un angle entre le soleil, une étoile ou la lune, et l'horizon. Ça peut être n'importe quelle planète. Le problème, c'est qu'il faut voir cette planète. Si on ne la voit pas, on range le sextant dans sa boîte. S'il y a des nuages, si le ciel est couvert, ce n'est pas la peine de le sortir. Mais même encore maintenant, après être rentré depuis 3 mois, quand je vois le soleil, je me dis tiens, on pourrait faire un point de sextant... !" Vous pourrez bientot ecouter l'integralite de cette conference sur la page facebook de Michel Cavard, journaliste de la radio RCA et sur d'autres supports dont le site de la Guilde.

L'apres-midi s'est tenu Le Prix Start-up de la mer, l'objectif est de soutenir des projets innovants liés au secteur maritime (au sens large) et d'encourager les chercheurs qui franchissent le pas et deviennent entrepreneurs. Prix réservé aux start-up de moins de 3 ans. Le projet peut être à tout stade de maturité : de l’idée ou du «Proof of concept » au produit ou service minimum viable (PMV/SMV) et à la recherche d’un début de croissance. La dotation est de 5 000 euros. Vous pourrez bientot ecouter l'integralite de la conference sur la page facebook de Michel Cavard, journaliste de la radio RCA et sur le site de la Guilde Européennes du raid.

Le RDV du vendredi soir au "Diner des sportifs" a permis au grand public de rencontrer dans une ambiance festive les jeunes talents sablais, qui font l'actualité maritime, en présence de Don McIntyre, président du Jury et aventurier organisateur de la Golden Globe Race 2018. A mes yeux, pour les aventuriers et porteurs de projets solidaires, ce cocktail etait une opportunite prestigieuse mise à leur disposition afin de rencontrer les chefs d'entreprises pour trouver des sponsors. En meme temps, cette rencontre a permis aussi aux entrepreneurs de développer leur réseau professionnel et de se mettre en relation avec des aventuriers, des skippers et porteurs de projets solidaires.

                            

J3, le dernier matin a 10h, La Bourse de l'Aventure Maritime de la Guilde a eu lieu dans la salle Vendee Globe, c'etait le temps fort de ce festival. Cette 2eme edition de la Bourse de l'Aventure Maritime s'est presentée sous forme de soutenance publique devant un jury presidé par Don Mclntyre. Attribuée par la Guilde, cette dotation financière de 5000 euros, allait récompenser un des 8 projets d'aventure en mer selectionné. Vous pourrez bientot ecouter l'integralite de cette conference sur la page facebook de Michel Cavard, journaliste de la radio RCA et sur d'autres supports dont le site de la Guilde.

Fin des 3 jours du festival et de rencontres intenses. Le palmarès de l’édition 2019 du festival des Écrans de la mer organisé par La Guilde Européenne du Raid a illustré la diversité et la densité d’une belle programmation : Parce que la mer est un territoire d’aventure et d’innovation

Prix Start-up de la mer - Projet Chrysalis de Matthieu Kamm porté par l’association @Earthwake

Bourse de l’Aventure Maritime - « Rennes Pôle Nord » de Vincent Grison

Prix de l’Image - « 700 requins dans la nuit » de Luc Marescot avec l’équipe de Laurent Ballesta

Prix de l’Ecriture - Ex æquo 
« Hommes des Tempêtes » de Frederic Brunnquell et « Poisson D’or Poisson africain » de Thomas Grand et Moussa Diop

Grand Prix du Festival - « l’île de lumière - quand la France sauve les boat people » de Nicolas Jallot

Prix Ushuaïa TV- « Queen without Land » de Asgeir Helgerstad

Merci aux partenaires #CIC OuestUshuaïa TV d’avoir soutenu le festival et récompensé les réalisateurs pour leurs images magnifiques, émouvantes et inspirantes. Evidemment, La mer est l’avenir de la Terre.

Un très grand merci à tous les partenaires pour leur soutien et d’avoir permis aux Écrans de la mer de jeter l’ancre aux Sables d’Olonne.

Vivement la prochaine édition !

Les Sables d'Olonne Agglomération
Ville des Sables d'Olonne
Centre de Congrès Les Atlantes
Département de la Vendée
Région Pays de la Loire
Ouest France


Mention spéciale à RCA La Radio, partenaire de ce festival et Michel Cavard pour sa couverture exceptionnelle de l’événement !!!

Focus sur le Grand Prix du Festival : L’Île de Lumière – Quand la France sauve les boat people
Un film de Nicolas Jallot. La Production est realisee par Transparences Productions et France 2. La duree est 65 minutes. Ce film a gagne 3 000 € offert par CIC Ouest. L’Île de Lumière est l’histoire de ce bateau transformé en hôpital et parti en 1979 en mer de Chine secourir les boat people. Leur errance avait frappé les esprits et fut à l’origine au sein de la société française d’une spectaculaire mobilisation. Nous voyons ici s’ouvrir une nouvelle époque avec ses icônes médiatiques : intellectuels, médecins de l’urgence, grands témoins. L’Île de Lumière nous questionne en entrant en résonance avec le temps présent.

Focus sur Nicolas Jallot, lauréat du Grand Prix du Festival. Il a travaillé comme journaliste, grand reporter, pendant dix ans (Le Point, la Chronique d’Amnesty internationale, France Soir, L’évènement du Jeudi, Cahiers d’Europe) avant de commencer, en 2002, une carrière d’Auteur - réalisateur de documentaires. Il a réalisé une vingtaine de films documentaires pour Arte, France 2, France 3 et France 5.