Région

Le Hellfest pourra-t-il avoir lieu cette année ? Les organisateurs interpellent le gouvernement

19 janvier 2021 à 08h37 Par Hélène HAMON
Les organisateurs du festival de métal viennent d'adresser une lettre ouverte à la ministre de la Culture.

Ils sont dans l'inconnu et ils attendent des réponses concrètes. Les organisateurs du Hellfest viennent de publier une longue lettre ouverte sur leur page Facebook. Un texte dans lequel ils interpellent Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture.

L'équipe clissonnaise demande notamment plus de visibilité, alors que le festival de métal doit se tenir les 18, 19 et 20 juin 2021 à Clisson.

Malgré le contexte sanitaire incertain, la programmation n'est pas abandonnée : "Nous avons pris le risque de nous remettre au travail à 100% depuis le 4 janvier dernier", expliquent les organisateurs. En clair, la programmation est toujours dans les cartons. A condition bien sûr que le gouvernement apporte des garanties.

Celle qui est directement visée c'est la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot : "Nous avons été très attentifs à vos dernières interventions médiatiques de ces derniers jours, et nous vous citons : « On ira dans les festivals cet été », « on a du temps », « croisons les doigts »", déclarent en préambule les organisateurs.

VERS UN DÉPISTAGE DES FESTIVALIERS ?

Ces derniers sont d'ailleurs conscients du contexte : "Vous conviendrez qu'il n'est pas possible d'accueillir plus de 60 000 personnes par jour pendant trois jours, dans une petite ville de 7 000 habitants en ne commençant les préparatifs qu'un ou deux mois avant la date de celui-ci.", expliquent-t-ils. Ils rappellent que la plupart des festivaliers ont décidé de ne pas demander de remboursement de leurs billets l'an dernier afin de sauver le festival.


Malgré cet élan de solidarité, le Hellfest rappelle qu'il "vivote depuis dix mois" et surtout que la remise en route de cette grosse machine qu'est le festival va coûter cher. Salaires, charges fixes, remboursements d'emprunts... Les organisateurs parlent de 250 000 euros à débourser chaque mois, d'ici la tenue du festival, et ce, "sans garantie". En clair, ils aimeraient savoir si le jeu en vaut la chandelle.


Le Hellfest est même prêt à jouer le jeu du dépistage : "N'est-il pas possible de proposer aux festivaliers de se présenter munis d'un test négatif de moins de 48/72H comme cela est pratiqué pour certains voyages aériens"?


On rappelle que le plus grand festival de France accueille chaque été 60 000 personnes à Clisson.