Actualités Région 

23 octobre 2014 à 0h00 par La rédaction

Bourse Puériculture

Samedi 6 Décembre Bourse Puériculture (tout l'univers de 0 à 3 ans)

RCA
Crédit: -

NANTES, 23octobre 2014 (PressPepper) - Un homme de 39 ans a écopé jeudi encomparution immédiate de trois mois de prison avec sursis, et 105 heures detravail d'intérêt général (TIG), pour le "vol" de denréesalimentaires périmées, lundi soir, dans les poubelles du Super U de Ligné(Loire-Atlantique).

Cet habitué de la zone d'aménagement différé (ZAD) deNotre-Dame-des-Landes, "en rupture avec la société de consommation",avait été surpris avec deux autres personnes, par les gendarmes, en train decharger leur coffre... Ils avaient pour cela escaladé le mur d'enceinte dusupermarché, mais sans faire la moindre effraction. 

"On marche quand même un peu sur la tête :comment peut-on considérer que prendre quelque chose qui n'a plus d'utilité -dès lors que son propriétaire l'a jeté - cela devient du vol ?", avaitplaidé l'avocat de Thierry M.. "Pour moi, ça reste d'abord de larécupération, comme ce que font les gens dans les déchetteries."

Me Stéphane Vallée avait ainsi critiqué la"pénalisation à tout-va" du parquet de Nantes, qui va jusqu'à la"pénalisation de la misère", selon lui.

IL "VOYAGE A DROITE A GAUCHE" DEPUISDIX-HUIT MOIS

Reste que son client n'aurait pas dû se trouver enLoire-Atlantique, puisqu'il avait été condamné en novembre 2012 à six mois deprison avec sursis et une interdiction de séjour dans le département pendantdeux ans, suite aux heurts qui avaient éclaté avec les forces de l'ordre sur la"zone à défendre" du projet d'aéroport.

Il avait également refusé de se soumettre à lagendarmerie d'Oudon aux prélèvements d'empreintes génétiques, un délit pourlequel il avait déjà été condamné, et qui lui faisait encourir jusqu'à dix ansde prison.

Ce père de deux enfants de 14 et 15 ans, qui"voyage à droite à gauche en France" depuis dix-huit mois, a ainsiplaidé le malentendu quant à son interdiction de séjour en Loire-Atlantique,qui se terminait le mois prochain.

"Pour moi, interdiction de séjour, ça voulaitdire interdiction de dormir, mais pas interdiction de traverser ledépartement", avance Thierry M., qui dort le plus souvent "chez unami" à La Varenne (Maine-et-Loire). Il s'était ainsi rendu à Nantes pourpasser un entretien d'embauche à l'association de réinsertion L'Atelier.

Le tribunal correctionnel de Nantes n'a pas suivi lesréquisitions du parquet, qui réclamait trois mois de prison et la révocation dedeux autres relevant de son sursis de novembre 2012. "Plus de cinq mois deprison, cela me semblerait démesuré. Mais les faits doivent être sanctionnés",avait estimé la procureure de la République.

Le prévenu sera finalement interdit de séjour sur laseule commune de Ligné, où se trouve le Super U. Ses deux compagnons, pour leurpart, seront jugés ultérieurement par le même tribunal correctionnel deNantes./GF (PressPepper)

© 2014 PressPepper SARL -Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peutêtre reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de laSARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par lesarticles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'àdeux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA