Actualités Pays-de-la-Loire 

21 avril 2017 à 15h16 par Simon Bouyer

Le muguet, emblème indissociable de la fête du travail, s’apprête à faire son retour en inondant l’Hexagone. Les maraîchers nantais sont d’ailleurs sur le qui-vive pour répondre à la demande nationale, à un peu plus de deux semaines de la date fatidique.

RCA
Crédit: RCA La Radio -

Pour lui c’est bien plus qu’un emblème français, ou encore une simple fleur… Le muguet représente son « or blanc ». Jean-François Boulet, maraîcher depuis 35 ans, l’affirme « il faut aimer cette production-là. » Producteur à la Chapelle-Basse-Mer et bientôt à la retraite, il se consacre désormais exclusivement au muguet. Il l’avoue volontiers : « la culture du muguet et des légumes vont de pair. »


 


La production du muguet en Loire-Atlantique représente 85% de la production nationale. Jean-François Boulet produit chaque année plusieurs centaines de milliers de brins. Chaque brin est étudié méticuleusement de la tête au pied. Si l’on remarque la moindre imperfection sur celui-ci, hop poubelle : une tête jaune, un pied qui n’est pas blanc ou bien cassé … Bref, rien n’est laissé au hasard pour la quarantaine de saisonniers.


 


Quelques jours avant le 1er mai, RCA La Radio est allé à la rencontre de ce producteur de muguet passionné.



Écouter Un muguet précoce cette année

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA