Actualités Faits divers 

24 mars 2017 à 5h47 par Valentin Esteve

L'enquête a duré plus d'un an.

RCA
Crédit: Photo : police -

L'enquête trouve sa source dans le Morbihan. En octobre 2015, la brigade des stupéfiants de Nantes et saisie, après qu'une gendarmerie du Morbihan ait entendu un homme dénonçant un fournisseur de cocaïne habitant Saint-Herblain. Cet herblinois de 35 ans faisait des allers-retours Nantes-Hennebont (Morbihan) afin de récupérer de l'argent ou des stupéfiants.


 


Les premières investigations ont révélé que ce trafic était principalement concentré sur les communes de Hennebont, Lorient, Lanester et Plouay. De fait, la brigade des stupéfiants de Lorient a aussi été co-saisie.


 


Une instruction a été ouverte près d'un juge d'instruction de Lorient en août 2016.


 


Après plusieurs mois d'enquête et de surveillance, le "fournisseur principal" âgé de 30 ans a été identifié. Il est domicilié à Séné (Morbihan).


 


Une vaste opération de police a eu lieu le 17 mars dernier entre la Loire-Atlantique et le Morbihan pour mettre la main sur ce vaste réseau.


 


Les deux hommes ont été placés en garde à vue à Nantes et entendus par les enquêteurs Nantais. L'habitant de Saint-Herblain a reconnu être consommateur de cannabis et avoir revendu environ 600 grammes de cocaïne depuis octobre 2016. Le "fournisseur principal" de son côté reste muet. Ils ont été écroués entre Nantes et Angers.


Au total, lors des perquisitions, 2,7 kilogrammes d'héroïne, 435 grammes de cocaïne et plus de 2 100 euros ont été saisis.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA