Actualités Faits divers 

26 avril 2016 à 17h45 par Anthony MARSAIS

L’ado qui se vantait d’avoir « niqué du flic » à Nantes était surtout un as du montage vidéo puisqu’il était à Saint-Nazaire, en stage, le jour de la manifestation… Un autre adolescent qui se targuait sur internet d’avoir « fait Go Sports » a été interpellé grâce (ou à cause, c’est selon) à sa vidéo.

RCA
Crédit: -

Le jeune homme de 17 ans qui s’était glorifié dans une vidéo d’avoir « niqué du flic » lors de la manifestation anti-loi travail du 31 mars à Nantes a été entendu par la police. Il avait publié sa vidéo sur Facebook. Malgré l’utilisation d’un pseudo, la police est parvenue facilement à l’identifier. Convoqué au commissariat ce lundi, l’adolescent a reconnu avoir voulu faire le « kéké » auprès de ses amis sur les réseaux sociaux. En réalité, il n’était même pas à Nantes le 31 mars mais en stage à Saint-Nazaire ! Une version confirmée par sa maman, son maitre de stage et par la géolocalisation de son téléphone. Les vidéos qu’il avait diffusées sur Facebook avaient tout simplement été récupérées sur les réseaux sociaux. Le lycéen ne sera pas poursuivi.


 


Les deux paires volées chez Go Sports retrouvées chez lui à Casson


 


Un autre jeune, âgé lui aussi de 17 ans, a également été piégé par une vidéo publiée sur Internet. Sur les images largement partagées sur les réseaux sociaux, le jeune homme originaire de Casson se vantait d’avoir « fait Go Sports » et d’avoir « eu des chaussures gratis ». Les fameuses paires de basket ont effectivement été retrouvées à son domicile. Il a d’ailleurs reconnu devant les policiers avoir été présent au moment du pillage du magasin de sports le 5 avril. Il admet également avoir jeté des cailloux sur les forces de l’ordre lors de la manifestation du 9 avril. Enfin, le jeune casseur a été interpellé mercredi dernier pour « participation à un attroupement avec le visage dissimulé, violences sur les forces de l'ordre et jets de pierre ».


 


Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire à l’issue de sa garde à vue. Il sera jugé le 20 mai prochain.


 



Manif à Nantes : quand les casseurs se mettent en scène sur les réseaux sociaux

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA