Actualités Faits divers 

5 novembre 2015 à 8h04 par Anthony MARSAIS

Les deux prévenus avaient forcé les deux adolescents à plonger leurs mains dans un lavabo avec des fils électriques plongés dans l'eau... Ils avaient également menacé d'arracher leurs dents avec une pince. Les faits se sont déroulés au printemps dernier à Oudon.

RCA
Crédit: -

Les trois personnes suspectées d'avoir torturé deux adolescents de 13 et 17 ans, qu'ils soupçonnaient d'avoir volé un billet de 5 € à Oudon le 19 avril dernier, ont été condamnées mercredi par le tribunal correctionnel de Nantes à des peines allant de huit mois à quatre ans de prison ferme.

 

La sanction la plus lourde a été prononcée à l'encontre d’un jeune homme âgé de 27 ans, qui avait dénudé une rallonge électrique et l'avait raccordée à un lavabo rempli d'eau, pour délivrer des décharges électriques à ses victimes... Il s'était également emparé d'une pince, en menaçant les deux adolescents de leur "arracher les dents".

 

L'un d'eux avait ainsi été contraint de tremper ses mains dans l'eau une dizaine de fois, et n'avait dû sa survie qu'à l'épaisseur de ses semelles en plastique, selon un expert. Il était ressorti "traumatisé, pleurant et tremblant" de la salle de bains, selon la présidente, alors que ses tortionnaires avaient élevé le volume de la musique pour étouffer ses cris.

 

Le tribunal correctionnel de Nantes a également prononcé à l'encontre du principal prévenu une mise à l'épreuve de deux ans, durant laquelle il sera contraint de travailler, de suivre des soins et d'indemniser ses victimes. Dans le cas inverse, il pourrait être amené à purger une année de détention supplémentaire. L'homme était en outre en situation de récidive : il avait déjà été condamné en avril 2014 pour de précédentes violences commises sur un mineur.

 

MANDAT D'ARRET POUR LA COMPLICE

 

Sa complice de 25 ans a pour sa part écopé de trois ans de prison, dont deux fermes. Six mois de prison supplémentaires, qui avaient été prononcés avec sursis lors d'une précédente condamnation, ont également été révoqués. Elle a elle aussi été maintenue en détention à l'issue du procès, et sera astreinte au même suivi pendant deux ans.

 

Enfin, la compagne du principal condamné a pour sa part écopé de huit mois de prison ferme. Mais aucun aménagement de peine n'a pu être accordé par le tribunal correctionnel de Nantes à cette jeune femme de 26 ans, qui ne s'est pas présentée à son procès et à l'encontre de qui un mandat d'arrêt a été décerné.

 

Les faits s'étaient produits dans la "maison quasi-insalubre" louée par le couple, quelques jours après une fête organisée chez la demi-sœur du principal prévenu. Celle-ci était en effet persuadée que quelqu'un lui avait "volé" ce soir-là un billet de 5 €, et avait voulu en identifier les auteurs. La plus âgée des deux victimes faisait alors figure de principal suspect, car il était "hésitant quand on lui posait des questions", a expliqué à l'audience le condamné.

 

"Il n'y avait pas que cette histoire de 5 €... Il y avait aussi des vols multiples, a-t-il ajouté. "Sandrine voulait mettre tout le monde autour de la table, car elle en avait un peu marre." "Au départ, on voulait juste faire peur", a minimisé pour sa part la jeune femme. "Mais, entre-temps, on avait commencé à bien boire et à bien s'alcooliser..."

 

Ecoutez l’avocat de l’un des adolescents torturés, Maitre Rivain

Écouter Maitre Rivain

 ./GF (PressPepper)

 

 

 

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.



Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA