Actualités Région 

1er avril 2015 à 22h00 par La rédaction

<p>AxaPrévention oublie ce jeudi son 11<sup>ème</sup> baromètre sur le comportementdes Français au volant.</p>

RCA
Crédit: -

AxaPrévention a fait appel à TNS Sofres pour étudier le comportement des Françaisau volant. 1 510 automobilistes représentant un échantillon représentatifont été interrogés. Axa propose également un zoom sur les conducteurs nantais.

Comportementdes conducteurs français au niveau national

Alorsque la proportion des bons conducteurs représentait 51% des usagers de la routeen 2014, ils ne sont plus que 48% cette année. Ces chiffres sont en lien avecl'augmentation de la mortalité routière relevée l'année dernière, après dixannées de baisse. Téléphone, alcool, fatigue au volant, non-respect du feuorange, excès de vitesse �?� le Baromètre AXA Prévention révèle que lesautomobilistes français se relâchent, et qu'en voiture, comme dans une bulle,ils manquent de sens citoyen. Elément symptomatique, les Français relèguentcette année au second plan l'importance accordée aux actions de préventionroutière (31% vs 46% en 2014). La dégradation des comportements des conducteursest à nuancer lorsque d'autres passagers sont à bord. De même, cette année, lesjeunes semblent amorcer une prise de conscience encourageante. 

Toujours plus deconducteurs accros à leur téléphone 

38% des automobilistes téléphonent auvolant, avec ou sans kit mains libres. Une pratique dangereuse qui progresse,puisqu'ils étaient 34 % en 2014. La consultation et l'envoi de SMS augmententégalement : 23% vs 19% en 2014 ainsi que le suivi de son itinéraire sur lafonction GPS de son smartphone : 27% vs 22% en 2014. En revanche, seul pointpositif, l'utilisation du kit mains libres tend à se généraliser (66% vs 58% en2014). Téléphoner auvolant avec ou sans kit mains libres multiplie par 3 le risque d'accident. Cerisque est multiplié par 23 en cas d'envoi d'un SMS en conduisant.

Alcool,fatigue et somnolence : les Français pris en défaut

Mêmesi, pour une large majorité des conducteurs, prendre le volant après avoir bu 2verres est qualifié de dangereux et présente des risques avérés, 28%reconnaissent le faire. Un chiffre qui se dégrade puisqu'ils étaient 26% en2014. Par ailleurs, les Français sont encore 6% à reconnaître prendre la routeaprès avoir bu 4 ou 5 verres d'alcool, un chiffre qui ne s'améliore toujourspas. Les Français se relâchent également sur les risques liés aux défauts devigilance, puisqu'ils sont ainsi 59% à déclarer conduire de nuit pour des longstrajets entre 22 heures et 5 heures (57% en 2014) et 50% à reconnaître prendrele volant ou continuer à conduire alors qu'il se sentent fatigués (47% en2014). Ils sont également 35% à conduire sans s'arrêter pendant 4 ou 5 heuresd'affilée (30% en 2014) et enfin 30% à le faire après avoir pris desmédicaments pouvant altérer leur vigilance (26% en 2014).

Enville : une amélioration pour la vitesse, une dégradation pour les feux orangeet clignotants

Onobserve un léger mieux concernant les excès de vitesse en agglomération : laprise de conscience du danger progresse (74% vs 69% en 2014) et la part desconducteurs qui roulent à 65km/h diminue (44% vs 46% en 2014). En revanche, lasituation reste préoccupante en ce qui concerne les autres comportements. Alorsque 56% des conducteurs estiment qu'il est dangereux de ne pas s'arrêter au feuorange (59% en 2014), ils sont pourtant 78% à le faire (72% en 2014). Parailleurs, l'usage du clignotant est toujours trop souvent oublié puisque seuls50% des automobilistes pensent à signaler leur changement de direction ou defile de circulation (47% en 2014).

Zoomsur les conducteurs nantais

Alorsqu'en région Centre Ouest certaines pratiques à risque ont augmenté, lesconducteurs de l'agglomération nantaise commettent au global moinsd'infractions et affichent 56% de bons conducteurs (vs 49% en région). Pourautant, certains relâchements apparaissent et notamment ceux liés à l'usage dutéléphone.

L'usagedu téléphone sur les routes Nantaises est plus marqué que sur l'ensemble de larégion : 43% de conducteurs qui s'y adonnent pour 38 % dans la région. Ils sontaussi plus nombreux qu'en région Centre Ouest à déclarer envoyer ou consulterleurs SMS lorsqu'ils conduisent (30% vs 21%).

Côtéfatigue et somnolence, les nantais s'avèrent plus vertueux que leurs homologuesrégionaux sur nombre de pratiques à risques telles que la conduite entre 22h et5h sur un long trajet (49% vs 69% en région), ou en état de fatigue (45% vs 49%en région), ou encore la conduite après la prise de médicaments pouvant altérerla vigilance (16% vs 30% en région). En revanche, alors qu'en région, 22% desautomobilistes reconnaissent prendre le volant après avoir bu deux verres, cechiffre atteint 27% pour l'agglomération nantaise.

Ilssont 38% à reconnaitre rouler à 65 km/heure en agglomération (44% en régionsoit 6 points de moins qu'en région) et 76% à déclarer ne pas s'arrêter au feuorange (80% en région soit 4 points de moins). En revanche, la tendance est àl'opposée concernant l'usage du clignotant pour indiquer son changement de fileou de direction : 60% des automobilistes nantais reconnaissent ne pas en faireusage, 53% pour l'ensemble des conducteurs de la région.

Lesconducteurs nantais ont également des comportements plus courtois envers lesautres usagers que l'ensemble des automobilistes de la région. En effet, ilssont moins nombreux à s'énerver au volant (57% vs 69% en région) ou à ne pascéder une priorité à un piéton (41% vs 55% en région). Le remerciement sembleêtre une pratique largement répandue chez les automobilistes nantais car ilssont 78% à remercier les autres usagers qui se sont montrés courtois enverseux. Cependant, ils se montrent un peu moins vertueux pour ce qui concerne lestationnement (38% se garent sur des emplacements réservés ou des trottoirscontre 15% pour les régionaux) ou le respect des priorités à droite (27%reconnaissent les forcer vs 23% en région).

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA