Artistes

Olivier GANN

En 1997, Olivier Gann, originaire de Saint-Marc, rencontre Francis Cabrel. En 2001, Olivier embarque sa cargaison de pierres précieuses sur le Label Cargo. Avec à l'arrivée, de belles escales à l'Européen ou au Zénith de Paris en première partie d'Isabelle Boulay. Energie, belle humeur et authenticité.En 2004, Olivier taille dans le silicone un second album qu'il intitule « Instantané ». C'est un album photo qu'il a rassemblé avec quelques auteurs dont Brice Homs (Fugain, Pagny), Olivier Dodanne (Patricia Kaas) et Nérac (Paul Personne). En 2005, Olivier taille la route. Un Olympia et le Zénith d'Orléans en première partie de Francis Cabrel, et plusieurs dates avec son camarade Michael Jones. En 2007, Olivier se dote de sa propre structure de production, sobrement nommée Musikalouest. Avec Nérac, Olivier écrit et réalise dans une maison de campagne l’album « A l’Ouest » avec également la complicité de Philippe Barret, du Studio La Rivière.En 2010, « Les éoliennes », son 4ème album, voit le jour. Avec notamment les musiciens de Nicolas Peyrac, et Patrick Boileau aux commandes. Cet album fera un carton lors des nombreux concerts, et une réédition sera nécessaire pour satisfaire les nouveaux fans fraichement débarqués dans l’univers d’Olivier.En 2013 sort « Les sourires en plastique » un nouvel album... en or avec des mélodies en cristal et des paroles en béton. Si l'équipe musicale reste la même avec Patrick Boileau en maître d’œuvre et architecte du son, un petit nouveau fait une entrée fracassante en signant pas moins de 9 chansons : Christophe Renault.Olivier est actuellement sur les routes de France.En duo, en trio, en quartet ou avec Nicolas Peyrac. Les concerts s’enchainent au rythme de 80 scènes par an !  A l’heure du tout formaté et du glamour, Olivier brise les codes, et offre à son public un spectacle résolument « authentique ». Plus d'infos sur son site internet.

PROVIDENS

Le groupe guérandais Providens, une évidence musicale Trois musiciens ont formé depuis peu le groupe Providens. Lancé en janvier 2017 à Guérande, le trio ne souhaite pas se ranger dans un style musical précis. Influencé notamment par Téléphone, Providens ne perd pas de temps et veut aller au bout de ses idées artistiques.  C’est à leur studio « le Blokhaus », à Guérande, que le groupe a pris ses quartiers. Trois musiciens se sont lancés dans l’aventure Providens : Denis Le Guillochet (basse, chant, compositeur), Frantz Conord (batterie), et François-Olivier Lainé alias « Majax » (guitare). Mais les trois mousquetaires ne seraient pas au complet si l’on ne citait pas Patrick Lafrance, directeur artistique du groupe. Des jumeaux enfin réunis Comme son nom l’indique, Providens est né d’une rencontre… providentielle. « C’est comme si nous étions des jumeaux séparés à la naissance » confie Denis Le Guillochet, le chanteur du groupe. Une rencontre entre le chanteur et Frantz Conord en août 2016 est à l’origine de la formation du groupe. Un épisode qui débouche six mois plus tard sur le premier bébé de Providens « Pas de Panique ». Un morceau où le trio met en avant ses influences diverses, rock, folk et blues. Une musique atypique, Made in France Inspiré par des sonorités anglaises, Providens affiche une volonté farouche d’écrire ses textes en français « C’est une évidence » affirme « Majax ». « Il y a aura peut-être une exception, mais la qualité d’écriture est telle par rapport à l’anglais, qu’elle nous autorise à emmener notre musique dans les directions que l’on veut ». Un détail qui ramène à l’essence même du groupe, c’est-à-dire un genre musical non défini. « Nous sommes nous-mêmes en fait » précise Denis Le Guillochet « Ce que je veux pour le groupe, c’est que chaque membre qui le compose se révèle tel qu’il l’est. J’écris comme j’écris. Frantz a de nombreuses influences brésiliennes, le blues a déteint sur Majax d’une manière évidente. Le mélange de tout ça donne notre propre sonorité ».  Providens a déjà sorti « Pas de panique ». Deux autres chansons sont sur le point de sortir. Le programme est chargé pour le groupe, entre la réalisation de clips, les représentations sur scène avec une date à Saint Nazaire en juillet et un album de 12 titres prévu pour septembre 2017. Le groupe Providens est à retrouver ICI

RIMO

Rimo distille un folk-rock solide et subtil avec engouement et une pointe de dérision. Sur une musique généreuse, l'homme originaire de Nantes pose sa voix chaude et ductile pour porter sa poésie discrète et évocatrice où viennent se croiser les thèmes de la vie moderne et du temps qui passe. Accompagné de Nathan Dallerac à la batterie et Stéphane Rousseau à la contrebasse, Rimo nous entraine dans ses ballades : le concert a alors un goût de fables contemporaines sous le soleil d’un mois d’août ! Fort de son son passage remarqué et récompensé d’un troisième prix au Concours international de la médaille d’or de la chanson en Suisse, Rimo a écumé bien des scènes, du Printemps dans la ville (Bourges) au Mégaphone Tour (Région parisienne, Bretagne), du Train Théâtre (Valence) en compagnie d’Aldebert, au Festival Au Champ (Chanteix) avec Christophe Alévêque ou encore de La Bouche d’air (Nantes) avec Liz Cherhal. Pour les éditions 2014 et 2015, Rimo fait également partie des artistes programmés par le festival Chant’Appart (Vendée et Loire Atlantique), et a été retenu cette année pour une série de concerts au Québec, dans le cadre du Festival de la Chanson de Tadoussac. Fort de son succès, l'artiste a déjà sorti deux albums. Le premier, en vente depuis 2013 se nomme « 9 et recyclés ». Les thèmes abordés sont souvent basés sur ces coups de blues, où Rimo "laisse aller ses émotions" dans des chansons efficaces aux arrangements minimalistes. Il raconte ses déboires et analyse notre société de façon desespérée. Ses personnages sont rêveurs, accros à l'alcool ou encore amoureux. Néanmoins la musique est pleine d'ondes positives et les refrains accrocheurs nous font passer un moment agréable. Rimo utilise à merveille son "crayon" et nous offre des poésies harmonieuses et décontractantes. Une découverte qui ajoute une touche jazzy à son univers en s'accompagnant sur scène d'un batteur et d'un contrebassiste. Rimo ne s'est pas arrêté en si bon chemin. Il sort en 2015 un second album, « Des cris sur les murs ». Des textes qui laissent sourdre une mélancolie discrète, sobre, mais où les blessures du temps qui passe – et tourne les pages – laissent des traces. Il n’y a pas que de la nostalgie, sentiment si "chansonnier", dans cet album où l’on sent les ombres tutélaires d’Alain Souchon ou de JP Nataf, comme des grands frères en ironie du sort. Une lueur d’espoir brille tout de même dans - le Bateau qui prie le vent - quand Rimo, l’artisan sensible et discret, veut faire voler les frontières pour ceux qui cherchent un refuge de notre côté de la mer (…) Si personne n’ignore la pression que représente la sortie d’un second album, tout le monde pourra saluer ici la confirmation d’un artiste élégant et attachant.

TRI YANN

TRI YANN… plus de 40 ans de scène. C'est le 27 décembre 1970, jour de la Saint Jean, à Plouharnel près de Carnac, que Jean CHOCUN, Jean-Paul CORBINEAU et Jean-Louis JOSSIC prennent flûte et guitares pour interpréter devant quelques amis la "Pastourelle de Saint-Julien".La semaine suivante, ils jouent trois airs dans un bal breton à Nantes. L'un des danseurs, ce jour là, les surnomme TRI YANN AN NAONED (LES TROIS JEAN DE NANTES), un nom qu'ils adoptent immédiatement. Jean CHOCUN est alors "assistant administratif" dans une compagnie maritime, Jean-Paul CORBINEAU est "acheteur" en hypermarché et Jean-Louis JOSSIC enseigne l'histoire et la géographie au collège de Savenay. Il y rencontre Bernard BAUDRILLER, le prof d'anglais, qui rejoint le groupe en octobre 1971. Ces "quatre mousquetaires" de Nantes n'ont alors d'autre ambition que de faire partager au public leur plaisir d'amateurs, et de sortir la tradition bretonne - et plus particulièrement nantaise - de son cercle de passionnés. Ils se produisent donc plus volontiers dans les M.J.C. ou les centres socio-culturels de Loire-Atlantique, et au Bateau-Lavoir de Nantes, que dans les bals bretons et les festou-noz. En février 1972 ils rencontrent Gilles SERVAT qui leur propose d'enregistrer un 33 tours pour un jeune label breton : KELENN. C'est ainsi que l'album "TRI YANN AN NAONED" est enregistré en juin 1972, en deux pistes et quelques jours, au studio de Guipavas près de Brest. Le nouveau label hésitant à sortir plus de 500 disques, le groupe co-produit 500 autres exemplaires. La mise en place est limitée aux principaux disquaires de Bretagne. Ce premier tirage est pourtant épuisé en quelques semaines et sans promotion. Jacques CAILLART, alors directeur commercial de PHONOGRAM, écoute l'album au cours de ses vacances en Bretagne. De retour à Paris, il propose à KELENN de distribuer son catalogue. Les "PRISONS DE NANTES" passent sur FRANCE INTER et EUROPE I. Juliette GRECO choisit le groupe - toujours amateur - en première partie d'un concert à l'OLYMPIA en décembre 1972. Le mouvement folk américain des années 60-70 influence le premier TRI YANN, tout comme les groupes irlandais d'alors ou d'autres groupes bretons naissant derrière les quatre Nantais : Importance des vocaux, absence des instruments traditionnels régionaux, utilisation de la guitare acoustique, du banjo, du dulcimer et de la contrebasse. Le répertoire est emprunté aux folklores de BRETAGNE, d'IRLANDE et du QUEBEC. Poussé par le succès naissant et dans l'impossibilité de se produire en concert loin de Nantes, le groupe passe professionnel le 1er janvier 1973, sans l'avoir réellement cherché ni imaginé quelques mois auparavant. TRI YANN AN NAONED devient TRI YANN. Le second album "DIX ANS DIX FILLES", paraît en mars, dans la lignée du premier. Ce même mois, un "MUSICORAMA" à l'OLYMPIA réunit à Paris la plupart des artistes de KELENN. A la fin du passage de TRI YANN les spectateurs montent danser sur scène. Bruno COQUATRIX reprend le groupe, pour une semaine cette fois, en tête d'affiche du spectacle "KELTIA 73". TRI YANN est lancé en tant que groupe "de scène", un aspect qui sera primordial pour la suite de sa carrière, et auquel il attachera toujours autant d'importance qu'à sa production discographique. Au cours d'une tournée bretonne de 40 jours sous chapiteau, durant l'été 73 et toujours avec les artistes de KELENN, des dizaines de milliers de spectateurs, venus de France ou de l'Etranger, découvrent le groupe. En 1974, Paris oublie la "mode bretonne". Paradoxalement, le bouche à oreille faisant son oeuvre, TRI YANN tourne de plus en plus hors de Bretagne, aux six coins de l'Hexagone. Leur troisième album "SUITE GALLAISE" parait sous leur propre label, MARZELLE, toujours produit et distribué par PHONOGRAM. Il confirme un attachement aux racines de HAUTE-BRETAGNE, partie orientale dont les TRI YANN sont issus. Ce disque est le premier enregistré au STUDIO DES DAMES, à Paris, et entame une longue collaboration avec Paul HOUDEBINE, preneur de son de Graeme ALLWRIGHT, Maxime LE FORESTIER et ANGE. En 1976, avec "LA DECOUVERTE OU L'IGNORANCE", c'est le double virage de la composition et de l'électrification et une reconnaissance unanime de la critique :"Les TRI YANN chanteurs et musiciens sont tout à fait à la hauteur. Leur travail a beaucoup plus de profondeur que par le passé. Et puisque ce travail est aussi un plaisir, j'avoue que le mien a été sans mélange. Les TRI YANN ont su trouver un équilibre presque parfait entre le Breton et le Français, entre la tradition et leurs créations, entre la musique acoustique et la musique électrique, entre les instruments anciens et les instruments plus récents. Dans le genre “renouveau folk" cet album est une réussite" TELERAMA En juin 1977, Gérard GORON remplace à la batterie Jérome GASMI qui avait rejoint le groupe l'année précédente. En 1978, le groupe donne ses premiers concerts à l'Etranger, En Belgique, en Allemagne, puis en Suisse au FESTIVAL INTERNATIONAL DE NYON, avec FAIRPORT CONVENTION, où il triomphe devant plus de 15000 personnes. La presse titre "TRI YANN au niveau Européen"..." Le cinquième album "URBA" insiste sur le rôle de l'enracinement cultivé en "folk progressif" comme antidote à l'urbanisation mal maîtrisée : "Il y a là une chance pour la survie de notre tradition dans le milieu populaire, son milieu. Il ne s'agit même plus d'ailleurs d'un phénomène purement musical, mais aussi politique, dès lors que le choix du folk par rapport à la variété anonyme est complémentaire du refus du jambon sous plastique, à l'approche d'un XXIème siècle qui aura bien du mal à n'être pas celui de l'uniformisation à l'américaine, de la disparition des campagnes et du plus triste des nivellements urbains". Autre risque écologique, celui du nucléaire auquel TRI YANN consacre toute une face de son album "AN HEOL A ZO GLAZ" (LE SOLEIL EST VERT) en 1981, en faisant le récit des événements de Plogoff. Musicalement, TRI YANN y est renforcé par l'arrivée de Christian VIGNOLES (guitares acoustique et électrique). Après une éclipse de quelques mois où il est remplacé par Mylène COUE, Jean-Paul CORBINEAU réintègre le groupe. En 1983, la Presse Allemande décerne à TRI YANN le Prix de la Critique du Disque (Preis der Deutschen Schallplattenkritik). "CAFE DU BON COIN" sort en août. Il affirme les influences du Moyen-Age et Renaissance et confirme l'empreinte rock dans la nouvelle tradition créée par le groupe. 1985 commence avec l'entrée dans le groupe de Bruno SABATHE (claviers) et s'achève avec le départ de Bernard BAUDRILLER, remplacé par Louis-Marie SEVENO (basse, violon). TRI YANN reste fidèle à Nantes en y enregistrant un album en public : "ANNIVERSCENE", à l'occasion de ses quinze ans. En 1988, TRI YANN met en scène "LE VAISSEAU DE PIERRE", "Gwerz fantastique contemporaine nouvellement composée d'après le récit de Pierre CHRISTIN et Enki BILAL au sujet événements fabuleux mais pourtant véridiques qui se sont déroulés à Tréhoët entre le 13 et le 16 février 1988". Tel est le long (!) titre du 9ème (double) album du groupe, rejoint à l'occasion par Jean-Luc CHEVALIER, ex-MAGMA (guitare). En janvier 1991 paraît "BELLE ET REBELLE", un CD de compositions consacrées à Nantes et dédié à Jacques DEMY qui vient de disparaître. A la fin de 1992, Bruno SABATHE quitte le groupe et est remplacé par Christophe LE HELLEY (claviers, mais également instruments traditionnels et anciens) qui vient renforcer l'ancrage traditionnel de TRI YANN dans la préparation de son onzième album. En 1993 et 1994 TRI YANN donne de très nombreux spectacles rassemblant un nombre de spectateurs impressionnant et, profitant de l'opportunité que lui offre le festival "CELTOMANIA" de se produire deux jours consécutifs à l'ONYX à SAINT-HERBLAIN près de NANTES, tourne son spectacle "INVENTAIRE" en vidéo, répondant ainsi à une demande grandissante du public. 1995, le Groupe achève la préparation de son nouveau CD "PORTRAITS" qu'il enregistre à l'Abbaye de FONTEVRAUD tirant parti de l'acoustique propre au lieu et propice à l'expression vocale. Bernard BAUDRILLER, en invité, vient ajouter son timbre de voix à ceux des autres membres de TRI YANN. Six titres de cet album retracent la vie de Guillaume SEZNEC, condamné à plus de 20 ans de bagne pour un crime sans motif, sans preuve et sans cadavre. TRI YANN est invité aux FRANCOFOLIES de La Rochelle et participe au 25ème anniversaire du FESTIVAL INTERCELTIQUE DE LORIENT. En octobre 1995, l'usine LU à NANTES, lieu chargé d'histoire et où persiste l'odeur du "Petit-beurre" voit les TRI YANN s'installer pour célébrer leurs 25 ans lors de deux concerts exceptionnels regroupant tous les musiciens ayant marqué l'histoire du Groupe et amis de toujours. Un disque d'or leur est remis pour "INVENTAIRE. 1970-1993" Le public leur réserve un chaleureux triomphe et leur souhaite un "heureux anniversaire"... dont ils prolongent la célébration au BATACLAN à Paris lors de 4 concerts en décembre (à guichets fermés !) alors qu'une compilation "INVENTAIRE vol. 2" est mise sur le marché. Le PRINTEMPS de BOURGES accueille les TRI YANN en avril 1996 et, le 10 mai suivant le Groupe retrouve la scène de l’OLYMPIA pour une unique soirée à guichets fermés, plus aucune place n’étant disponible depuis plus de deux mois ! Rendez-vous est pris au ZENITH de PARIS les 15 et 16 novembre où plus de 10000 spectateurs se pressent aux guichets !. L’événement sert d’opportunité à la sortie du double CD (avec partie CD rom) “TRI YANN EN CONCERT” qui a été enregistré en public à l’automne.... On retrouvera également les “COULISSES”, du Groupe sur vidéo, les caméras de Christophe Dagobert l’ayant accompagné sur les routes et les scènes pendant l’été. A la mi-janvier 1997 le MIDEM accueille les TRI YANN à CANNES, une occasion saisie par le Groupe pour se distinguer devant les “gens du métier”, les mêmes qui les compteront au nombre des “nominés” aux VICTOIRES DE LA MUSIQUE. Puis, s’inscriront au calendrier du Groupe, les Festivals “LA FAYETTE” en Louisiane, RUDOLSTADT en Allemagne, les “FRANCOFOLIES” à La Rochelle, les “CORNOUAILLES” à Quimper, l’”INTERCELTIQUE” à Lorient, le ZENITH à Orléans parmi les très nombreux spectacles programmés au cours de l’année. Devant le succès rencontré par la compilation “LE MEILLEUR de TRI YANN” (vendue à plus de 500 000 exemplaires) la maison de disques PHONOGRAM/MERCURY récidive et publie “LE MEILLEUR vol 2” qui dès sa sortie se place en tête des ventes de compilations dans l’hexagone. Pendant ce temps là, le Groupe TRI YANN peaufine un nouveau répertoire qui devrait générer un nouvel album sur l thème d’un voyage sur les chemins celtiques. Mais, avant cela, après une rencontre avec l’ORCHESTRE NATIONAL DES PAYS DE LA LOIRE, un projet commun a vu le jour en juin 98 et un spectacle donné à CHATEAUBRIANT, NANTES, ANGERS et LAVAL. Un enregistrement public est réalisé à cette occasion. Pour satisfaire les inconditionnels du Groupe, une série de 10 épisodes réunissant des entretiens et proposant divers moments musicaux (extraits d’albums et d’un concert en public) a été réalisée par Mathieu VIDARD pour les RADIO-FRANCE du Grand Ouest. Elle a donné lieu à la commercialisation en juillet 98 d’un coffret de 2 CDs sous le titre “LA VEILLEE DU 3ème MILLENAIRE”. Surprise de taille, à la fin août 1998, Christophe LE HELLEY choisit de quitter le Groupe pour vivre au plus près les musiques médiévales qui prennent tant de place dans sa vie. Il est provisoirement remplacé par Bruno SABATHE qui retrouve pour quelques mois la place encore tiède qu’il avait laissée quelques années auparavant... La fin novembre 1998 voit la sortie simultanée d’un album compilation de 3CDs édité par MERCURY sous le titre “TRILOGIE” et du CD “TRI YANN et l’O.N.P.L.” baptisé “LA TRADITION SYMPHONIQUE”, l’expérience est exaltante qui marie un orchestre classique d’une centaine de musiciens et les chantres du folk-rock-celto-médiéval ! En décembre 1998 et janvier 1999 le Groupe reprend les répétitions en compagnie : Fred BOURGEOIS aux claviers (Bruno SABATHE étant retourné rejoindre le Groupe “LES PETITES AFFAIRES”) et Konan MEVEL aux instruments traditionnels (cornemuse, veuze etc.) l’intégration des deux nouveaux venus est un plaisir tellement ils sont en phase tant humaine que musicale avec les six anciens ! Début janvier 1999 le CD “EXCALIBUR” conçu et produit par Alan SIMON sort dans l’hexagone, les TRI YANN y interprètent un titre “Pour l’amour de la Reine” et se trouvent sur cet album concept en compagnie de Dan Ar Braz, Angelo Branduardi, Fairport Convention, Roger Hodgson (ex-Supertramp), Carlos Núñez, Denez Prigent, Gabriel Yacoub (ex-Malicorne) etc. L’année 1999 est fertile en événements car les TRI YANN partagent la scène de BERCY pour le spectacle “BretagneS” le 16 mars, avec Dan ar Braz, Armens, Alan Stivell et Gilles Servat. Puis, après avoir bourlingué de concerts en spectacles, il occupent, seuls (!) à l’Olympia la première semaine de juin. Au programme également : Les Francofolies de SPA (Belgique), le Festival Interceltique de Lorient, le Festival de Dranouter (Belgique) etc... En cette même année 1999, Jean-Paul CORBINEAU, Jean-Louis JOSSIC et Jean CHOCUN, les fondateurs du Groupe, sont promus par le Ministère de la Culture au grade de Chevaliers dans l’Ordre des Arts et Lettres. Fin novembre Louis-Marie SEVENO dit LOUMI quitte TRI YANN après 14 années de confraternité chaleureuse pour suivre son propre chemin musical au sein du Groupe “CERNUNOS”. Il est remplacé par le talentueux Christophe PELOIL violoniste et bassiste enthousiaste, le jour même où le groupe se voit décerner le “GRAND PRIX DE LA SACEM” catégorie Musiques Traditionnelles. Le 16 Janvier 2001 sort le nouveau CD “LE PELEGRIN” au moment où le Groupe fête ses 30 ans à la Cité des Congrès de Nantes, les 18 et 19 Janvier. En juin 2001 une nouvelle collaboration avec l’ONPL donne aux TRI YANN l’opportunité d’interpréter l’hymne National breton “Bro Gozh Ma Zadou” devant plus de 15000 spectateurs rassemblés sur les pistes de l’aéroport de NANTES-ATLANTIQUE avec la complicité de la célèbre cantatrice Julia MIGENES inoubliable CARMEN du cinéma. Le ZENITH de PARIS constitue une étape à l’occasion de laquelle les TRI YANN choisissent d’enregistrer à la fois la musique et le visuel de leur spectacle. Un double CD, une Vidéo K7 et un DVD sont alors produits par le label MARZELLE et commercialisés par GLOBE Music-SONY en décembre 2001...sous le titre « TRI YANN au ZENITH » Une excellente idée de cadeau pour les fêtes ! On retrouve sur ces enregistrements l’ambiance d’un ZENITH chauffé à blanc, la présence délicieuse de BLEUNWENN qui avait au préalable assuré un “intérim” au sein du groupe, le soutien du quatuor TROELLENN, sonneurs et danseurs sont également de la fête... Formidable surprise, Hugues AUFRAY se joint aux TRI YANN et interprète deux titres en leur compagnie. Intense moment d’émotion partagée. En 2002, toujours sur les routes, de concert en concert, les TRI YANN n’en oublient pas moins la préparation d’un nouveau CD, les costumes du ZENITH ont déjà été remplacés par de nouveaux atours illustrant au plus près l’esprit du nouveau spectacle.... le Seigneur Arbre, le Seigneur Loup, Le Seigneur de pierre, Le Seigneur du ciel et des nuages côtoient le Seigneur des Enfers, le Seigneur de cristal, le Seigneur d’or et le Seigneur d’argent Le CD “MARINES” enregistré au studio MARZELLE sort en septembre 2003. Les TRI YANN s’installent pour quatre soirées en octobre au CASINO DE PARIS . Il va de soi que le visuel du concert évolue en fonction du nouveau thème dévolu à l’esprit de la mer et les costumes sont à nouveau remplacés.... Rackham-le-Rouge, Neptune, un Terre-Neuvas et autres corsaires ou nettoyeur de plages “mazoutées” occupent maintenant la scène. En 2004 les TRI YANN -entre autres spectacles- participent à la NUIT CELTIQUE au Stade de France devant une audience de 55000 spectateurs puis sont le point d’orgue de la soirée CELTICA au stade de la Beaujoire à Nantes devant 38000 spectateurs, et une nouvelle collaboration de trois concerts avec le grand orchestre ONPL en juillet à l’occasion du départ de son Chef d’Orchestre HUBERT SOUDANT est prétexte à un nouvel enregistrement en public disponible en CD en novembre 2004 alors qu’en décembre sort sous le label PATHE-VIDEO un coffret réunissant un CD compilation des plus belles mélodies enregistrées au fil des ans par le groupe ainsi qu’un DVD incluant le concert du Festival Interceltique 2003, deux clips et d’inédites images d’archives ou d’actualité sous le titre “LES RACINES DU FUTUR”. 2005, le groupe de s’autorise une petite « pause musicale » qui permet –entre les concerts qui se succèdent- la réflexion nécessaire à la préparation d’un nouveau CD. Un très beau livre « Histoire de Jean(s) » photos d’ANTHONY VOISIN et textes de JEAN THEFAINE est édité fin 2005 chez TOURNON-LA MASCARA, cet ouvrage illustre l’actualité de TRI YANN, jette un œil amical sur la vie des membres du groupe hors contexte spectacles, capture des instants de concentration des uns et des autres lors des répétitions et se conclut par un historique très documenté et émaillé d’anecdotes inédites. 2006, toujours présents sur les scènes les TRI YANN peaufinent leur prochain CD « ABYSSES », ils trouvent le temps de participer à l’enregistrement du conte musical « LE SECRET DU VIEUX COQUILLAGE BLANC » conçu par Christophe COPPALLE et d’y côtoyer des artistes d’horizons aussi variés que Nolwenn LEROY, Anthony CHAPLAIN, KATÉ-MÉ, ODYL, Yvon ETIENNE, Mariannig LARC’HANTEC, Patrick EWEN et Michaël JONES. 2007, année très dense en concerts et en création artistique : le nouveau CD « ABYSSES » sort à la mi-octobre. C’est l’occasion de renouveler les costumes de scène et d’intégrer peu à peu les nouveaux titres au spectacle qui attire un public toujours fidèle et fait jour après jour de nouveaux adeptes enthousiastes. 2008 commence par les retrouvailles des TRI YANN avec l’OLYMPIA le 29 janvier. C’est toujours un moment privilégié que de fouler cette scène qui a accueilli tant d’illustres talents. Après de multiples concerts dont les Déferlantes Francophones de CABRETON le groupe se produit comme de coutume dans des petites structures toujours aussi plaisantes et autorisant une proximité complice avec le Public, puis tient l’affiche de plusieurs Zénith. 2009, le travail sur un prochain CD est d’ores et déjà engagé, mais, patience, il faudra un peu de temps pour le mener à bonne fin d’autant que de nombreux concerts sont au programme dont une participation à l’Opéra-Rock conçu et réalisé par Alan SIMON sur le thème d’ANNE DE BRETAGNE. Reconnaissance d’une carrière consacrée au spectacle, les 3 fondateurs du groupe, Jean-Paul CORBINEAU, Jean-Louis JOSSIC et Jean CHOCUN au grade de Chevaliers dans l’ordre des Arts et Lettres. Nous voici en 2010, toujours sur les routes, de concert en spectacle, TRI YANN se consacre à la finalisation d’un nouvel opus dont le titre « Rummadoù / Générations » représente le thème de cet album concept qui fait voyager l’auditeur depuis l’arrivée des premiers bretons sur le sol armorique jusqu’à un futur largement ouvert à l’imagination et en passant par des périodes historiquement marquées par des modes de vie, des métiers, des découvertes etc… Sortie officielle de ce CD : 12 février 2011. 2011 : Tournée anniversaire « 40 ANS, TOUTES SES DENTS » prévue initialement pour une quarantaine de spectacles la tournée sera plus conséquente et les TRI YANN se produiront sur une soixantaine de scènes, ce qui donnera lieu à une captation sonore et visuelle et à la sortie en avril 2012 d'un DVD et d'un CD "live" : Le concert des 40 ans « Chantons sous la pluie ». .2012, TRI YANN s'embarque sur la compilation de "Chansons de marins" qui reprend nombre de titres ayant figuré sur divers albums et qu'il convenait de réunir sur un même thème. Ce CD comporte en outre 3 inédits dont l'inévitable "Tri Martolod" réactualisé avec humour et opportunité ! 2013-2014 : Nombreux concerts, préparation d’un nouveau CD sur le thème des légendes vraies ou inventées…Commercialisation du diptyque « Marines/Abysses », ces 2 CDs étant maintenant réunis dans un même coffret.Participation aux dernières représentations du spectacle « ANNE DE BRETAGNE » à Vannes et Nantes. 2015 : Le groupe travaille à un nouveau CD sur le thème des légendes actuelles ou futures… et prend le temps de concocter une nouvelle compilation de 34 titres (dont plusieurs re-enregistrements et nouvelles versions de chansons heureusement revisitées). A suivre ou à découvrir, il y a toujours du nouveau chez TRI YANN TRI YANN version 2015 c’est : Jean CHOCUN : voix-mandoline-guitare-dulcimerJean-Paul CORBINEAU : voix-guitare acoustiqueJean-Louis JOSSIC : voix-flûtes-psaltérion-cromorne-bombardesGérard GORON : voix-batterie-mandoloncelleFred BOURGEOIS : voix–claviersKonan MEVEL : voix-cornemuse-veuze-small pipe-flûtesChristophe PELOIL : voix-guitare basse-flûtes-violonJean-Luc CHEVALIER : Guitares acoustique et électrique DISCOGRAPHIE TRI YANN 2015 TRI YANN AN NAONED "LES PRISONS DE NANTES" DIX ANS DIX FILLES SUITE GALLAISE LA DECOUVERTE OU L'IGNORANCE URBA AN HEOL A ZO GLAZ - LE SOLEIL EST VERT CAFE DU BON COIN ANNIVERSCENE LE VAISSEAU DE PIERRE BELLE ET REBELLE PORTRAITS TRI YANN “En Concert” TRI YANN “En Concert” double + CD Rom TRI YANN ET L’ONPL (Orchestre National des Pays de la Loire) TRI YANN “L’essentiel en Concert” LE PÉLÉGRIN TRI YANN “LES 30 ANS AU ZENITH” MARINES TRI YANN ET L’ONPL « La Tradition Symphonique 2 » ABYSSES RUMMADOU CHANTONS SOUS LA PLUIE (le concert des 40 ans) CD et DVD DVD + Bonus “LES 30 ANS AU ZENITH” DVD « LES RACINES DU FUTUR + Bonus CD 15 titres + nombreuses compilations dont les dernièresen date « CHANSONS DE MARINS »(2012) et « Les INCONTOURNABLES »(2015) CONTACT CONCERTS : TRI YANN B.P 44260 - SAVENAY E-MAIL : marzelle@free.frTel : 0033. 2.40.58.42.54 Fax : 0033.2.40.56.94.02 SITE INTERNET : www.triyann.com